5 inventions pour nettoyer les océans de plastique

Le nettoyage plastique des mers est un impĂ©ratif incontournable auquel le monde n’a pas encore rĂ©pondu. Au contraire, des dĂ©chets sont constamment dĂ©versĂ©s dans leurs eaux et la situation a depuis longtemps cessĂ© d’ĂŞtre grave et est devenue tout simplement dramatique.

Si nous n’agissons pas, la situation finira par atteindre un point de non-retour. Pour l’instant, les parcs Ă  ordures en plastique occupent une bonne partie de la planète. Ils tournent de manière incontrĂ´lable, car ils sont pris dans les courants des cinq grands tourbillons ocĂ©aniques. MĂŞme si nous nous arrĂŞtons, le plastique ne se dĂ©composera pas avant un millier d’annĂ©es.

Ce faisant, en revanche, on ne rĂ©sout pas le problème. Leur dĂ©gradation altère l’Ă©cosystème marin de façon terrible, car des produits chimiques toxiques sont libĂ©rĂ©s dont les effets sont Ă©tudiĂ©s avec des rĂ©sultats très moches. On sait, par exemple, que certains plastiques qui se dĂ©gradent prĂ©cocement ont libĂ©rĂ© du BPA ou des dĂ©rivĂ©s du styrène, et les consĂ©quences modifient le fonctionnement de diverses hormones et causent des problèmes de reproduction chez les animaux sauvages.

Dimensions inconnues

« Un nouvel habitat a Ă©tĂ© crĂ©Ă©, une situation horrible sans prĂ©cĂ©dent dans l’histoire de la planète », dĂ©clare Mike Moore, chercheur Ă  l’Algalita Marine Research Institute en Californie, aux États-Unis. L’expert met l’accent sur les « soupes en plastique », dans lesquelles la faune marine est contrainte de vivre, dans un environnement qui comporte Ă©galement des risques de noyade et des accidents qui mettent fin Ă  la vie de nombreux animaux.

Des expĂ©riences en laboratoire ont montrĂ© que les Ă©lĂ©ments suivants sont particulièrement de dangereuses polonaises, dont la dĂ©gradation contamine l’eau avec des produits toxiques provenant d’Ă©normes quantitĂ©s de produits en plastique Ă  la dĂ©rive. Ses dimensions sont inconnues, car sous la surface, c’est-Ă -dire dans les profondeurs, peu explorĂ©es, il peut y en avoir une quantitĂ© inimaginable.

Pour se faire une idĂ©e, on estime que les dĂ©chets plastiques ocĂ©aniques dĂ©passent 5 milliards de pièces de plastique. L’entreprise aura une capacitĂ© de production de plus de 150 millions de tonnes, selon les chiffres de la Fondation Ellen MacArthur et de l’Institut Five Gyres de Los Angeles.

5 inventions pour nettoyer les océans de plastique - Dimensions inconnues

Plus de déchets que de poissons

Si nous ne faisons rien pour enlever ces dĂ©chets et ralentir notre rythme de dĂ©versement, la situation risque d’Ă©chapper Ă  tout contrĂ´le pour de bon. Si cela continue en 2050, nous doublerons le chiffre. D’ici lĂ , les ocĂ©ans pourraient avoir plus de plastique que de poissons, concluent-ils.

Au niveau de la santĂ© publique, la situation comprend Ă©galement le problème de la sĂ©curitĂ© alimentaire. Il n’est pas surprenant que les stocks de poissons souffrent de cette dĂ©gradation de l’Ă©cosystème. Mais pas seulement cela, car la santĂ© des poissons est un autre problème qui provoque directement des tremblements.

En fin de compte, on ne sait pas s’il vaut mieux ne pas avoir de poisson que de le manger polluĂ©. En fait, cette contamination excessive nous revient dĂ©jĂ  comme un boomerang diabolique. Les experts nous avertissent que « 35 % des poissons que nous attrapons ont en moyenne un ou deux morceaux de plastique dans l’estomac », explique Mike Moore. En d’autres termes, le plastique que nous jetons Ă  la mer finit dans notre assiette et, par consĂ©quent, dans notre organisme. Une belle vue.

Tentatives de résolution du problème

En l’Ă©tat actuel des choses, il est vraiment urgent d’aiguiser son esprit. Il n’existe actuellement aucune solution pour Ă©liminer les dĂ©chets ocĂ©aniques, dont la principale difficultĂ© rĂ©side dans les petits morceaux de l’ocĂ©an. « Ils sont très petits, très divers et très minces. Et une solution globale est nĂ©cessaire », dĂ©clare Erik van Sebile, un scientifique du Centre d’excellence australien pour la science du climat.

Comme il s’agit d’un problème international, la solution doit Ă©galement ĂŞtre internationale. Alors, soudain, la solution que propose Sebille est la prĂ©vention. Je veux dire, sensibiliser l’importance du recyclage et la rĂ©duction de leur consommation, ainsi que l’invention de bioplastiques non polluants.

Et, bien entendu, nous accueillons favorablement les propositions telles que celles expliquĂ©es ci-dessous. Les solutions sont encore embryonnaires, beaucoup sont en phase de prototype ou pas du tout. Quoi qu’il en soit, ce sont des tentatives qui pointent vers les Ă©toiles, et ce n’est qu’en raison de l’utopie dont elles font preuve qu’elles mĂ©ritent notre attention.

5 inventions pour nettoyer les océans de plastique - Tentatives de résoudre le problème

Réseau de nettoyage des océans

L’invention du jeune NĂ©erlandais Boyan Slat vise Ă  obtenir un grand succès avec son système rĂ©volutionnaire, une invention qui a fait le tour du monde grâce Ă  son pouvoir mĂ©diatique. Il s’agit d’un dispositif expĂ©rimental qui agit comme un grand entonnoir qui absorbe les dĂ©chets. BaptisĂ© Ocean Cleanup Array, il est conçu pour absorber des millions de tonnes de plastique marin et ensuite les recycler sur place.

Cet Ă©tudiant en ingĂ©nierie est convaincu qu’il peut rĂ©cupĂ©rer les dĂ©chets plastiques des ocĂ©ans du monde et pourra bientĂ´t le prouver. Elle le fera dans le cadre d’un projet pilote menĂ© sur la cĂ´te japonaise, dans le sud du pays.

La phase suivante du projet de nettoyage de l’ocĂ©an, appelĂ©e « The neXt Phase », a Ă©tĂ© inaugurĂ©e lors d’un Ă©vĂ©nement massif mettant en vedette son alma mater, le très jeune et toujours surprenant Boyan Slat.

Il ne fait aucun doute que le projet de ce jeune homme ingĂ©nieur est tout sauf un fantĂ´me. Son impulsion et son soutien, tant en termes de ressources humaines, matĂ©rielles que financières, impliquent qu’elle doit ĂŞtre prise au sĂ©rieux.

Toutefois, son objectif représente un grand défi qui peut difficilement être considéré comme réalisable. Beaucoup doutent de son efficacité, même si elle prouve beaucoup de choses.

L’Ă©tape suivante, la « nouvelle phase » annoncĂ©e avec beaucoup de battage, a laissĂ© derrière elle la phase expĂ©rimentale pour lancer la grande aventure du nettoyage de l’ocĂ©an Ă  grande Ă©chelle.

Dans ce cas, il est essentiel de donner du temps pour répondre à cette question. Dans quelques années seulement, nous saurons si nous sommes confrontés à une tentative ratée ou à une invention historique qui sera réellement la solution technique définitive au drame des déchets plastiques océaniques.

Comme le dit souvent Slat lui-mĂŞme, au lieu d’attendre que les gens arrĂŞtent de jeter des dĂ©chets ou que le plastique soit remplacĂ© par d’autres matĂ©riaux moins polluants. Il faut parier sur le fait de donner des rĂ©ponses. « Nous devons profiter du fait que nous, les humains, sommes très douĂ©s pour inventer des solutions techniques Ă  nos problèmes. C’est exactement ce que nous faisons. Pourquoi pas, peut-ĂŞtre s’agit-il de l’un des hĂ©ros de notre temps ?

5 inventions pour nettoyer les océans en plastique - Ocean Cleanup Array

Un gratte-ciel sous-marin

La prochaine solution est celle de Sung Jin Cho, un Sud-CorĂ©en qui parie sur un gĂ©ant aspirateur conçu pour ramasser les dĂ©chets de la mer et les recycler. Son invention futuriste s’appelle « Seawer » et a la forme d’un gratte-ciel sous-marin.

Leur idĂ©e est de le placer lĂ  oĂą se trouvent ces grandes concentrations de plastiques. Bien que son projet soit conceptuel, pour l’instant, l’idĂ©e lui a valu une mention honorable dans le cadre du prestigieux concours de design eVolo Skyscraper Competition.

Bactéries mangeuses de plastique

Des scientifiques japonais ont dĂ©couvert une bactĂ©rie (Ideonella sakaiensis 201-F6) au rĂ©gime alimentaire qui nous vient sans mĂŞme avoir Ă©tĂ© peint pour effacer le plastique des mers. Ce qui prĂ©cède montre un bon appĂ©tit pour manger le plastique le plus courant (PET ou polyĂ©thylène tĂ©rĂ©phtalate), juste celui utilisĂ© dans les bouteilles d’eau jetables et d’autres produits tels que les vĂŞtements, les plateaux ou les rĂ©cipients alimentaires.

Cette dĂ©couverte a Ă©tĂ© publiĂ©e dans la revue Science, et comme elle est dĂ©taillĂ©e, elle pourrait contribuer Ă  rĂ©duire les dĂ©chets, qui dans ce type de plastique dĂ©passent les 50 millions de tonnes par an dans le monde chaque annĂ©e. Avant cette dĂ©couverte, on savait qu’un type rare de champignon pouvait faire de mĂŞme.

5 inventions pour nettoyer les océans de plastique - Bactéries mangeuses de plastique

Le nettoyage des océans

Selon une Ă©tude rĂ©cente, la meilleure façon de nettoyer les plastiques de l’ocĂ©an est de placer les collecteurs près des cĂ´tes. De cette façon, nous Ă©vitons que d’Ă©ventuels systèmes d’absorption comme ceux qui ont Ă©tĂ© signalĂ©s puissent nuire Ă  la vie marine.

Le projet Ocean Cleanup prĂ©voit de mettre en Ĺ“uvre cette proposition du Dr Erik van Sebille et de Peter Sherman, un Ă©tudiant en physique de premier cycle Ă  l’Imperial College de Londres. Son Ă©tude, publiĂ©e dans les Environmental Research Letters, localise les meilleurs points pour localiser les collectionneurs.

5 inventions pour nettoyer les océans en plastique - The Ocean Cleanup

Poubelle

Retirer du plastique de la mer dans des seaux peut sembler ĂŞtre une blague, et en fait cette curieuse poubelle pour nettoyer la mer n’a pas Ă©tĂ© inventĂ©e pour fonctionner Ă  grande Ă©chelle. Cependant, dans sa modestie, le Seabin peut ĂŞtre très efficace, une poubelle qui flotte et absorbe les dĂ©chets trouvĂ©s Ă  la surface de la mer. Une fois Ă  l’intĂ©rieur, elles sont filtrĂ©es et une pompe renvoie l’eau propre Ă  la mer.

Les parents de l’enfant, Andrew Turton et Peter Ceglinski, – surfeurs pour plus de signes – ont inventĂ© ce curieux dispositif au sein du Seabin Projetc, et le premier essai pilote aura lieu au Real Club Náutico de Palma. Qui sait, peut-ĂŞtre que cube par cube fera une petite diffĂ©rence, mĂŞme si, lĂ  encore, la prĂ©vention reste la meilleure option. Peut-ĂŞtre la seule en notre pouvoir.