Estuaires : caractéristiques, types, flore et faune

Vous vous demandez ce que sont les estuaires, combien il y en a de types, quelles sont leurs caractĂ©ristiques, quelle est la flore et la faune qui en font partie ? Lisez ensuite ce qui suit, car ce sont quelques-unes des questions auxquelles nous rĂ©pondrons ci-dessous. Les estuaires sont un type d’Ă©cosystème formĂ© par le mĂ©lange de l’eau douce des rivières et de l’eau salĂ©e de la mer, c’est-Ă -dire qu’ils sont des Ă©cosystèmes mixtes. Les estuaires sont des masses d’eau fermĂ©es par la surface terrestre qui forme la cĂ´te et ouvertes Ă  la mer, il s’agit donc de systèmes semi-fermĂ©s.

Caractéristiques des estuaires

Ce sont les principales caractéristiques des estuaires:

  • Elle sert de refuge Ă  de nombreuses espèces animales et vĂ©gĂ©tales qui en dĂ©pendent pour leur subsistance, ainsi que pour leur alimentation et leur reproduction.
  • Ils sont classĂ©s en fonction de la zone oĂą l’eau qui s’Ă©coule des rivières est dĂ©versĂ©e, car elle peut finir par se dĂ©verser dans les ocĂ©ans, les baies, les ports, les bras de mer, les lagunes ou les chenaux.
  • Ă€ l’embouchure du fleuve, une fois que l’eau douce entre en contact avec l’eau salĂ©e, il y a un degrĂ© Ă©levĂ© de turbiditĂ©.
  • Ces zones sont parfois destinĂ©es Ă  un usage rĂ©crĂ©atif, touristique ou scientifique.
  • Les estuaires se caractĂ©risent par le fait qu’ils font partie des Ă©cosystèmes les plus productifs de la planète, puisque, par rapport Ă  d’autres zones de taille Ă©gale, les estuaires produisent de plus grandes quantitĂ©s de matière organique. Ils sont si productifs parce que les nutriments proviennent de la terre qui a Ă©tĂ© emportĂ©e par les rivières, et les nutriments proviennent de la mer.
  • Comme il s’agit d’un système semi-fermĂ©, il y a un grand Ă©change de matĂ©riaux de toutes sortes avec les Ă©cosystèmes voisins.
  • Ce sont des zones de faible profondeur, cette caractĂ©ristique fait que la lumière provenant du soleil pĂ©nètre facilement dans l’eau, produisant plus activement la photosynthèse.
  • Ils abritent de nombreuses espèces que nous consommons, certains crustacĂ©s, mollusques, certaines espèces de poissons, entre autres.
  • Il a la capacitĂ© de retenir des volumes d’eau considĂ©rables, ce qui permet d’Ă©viter les inondations et les dĂ©gâts sur la cĂ´te en cas de fortes tempĂŞtes.
  • Parfois, l’eau des rivières transporte un plus grand volume, ce qui entraĂ®ne l’Ă©limination des sĂ©diments et des contaminants, rendant ainsi l’eau plus propre.

Ensuite, les espèces les plus caractéristiques de la région seront présentées, tant celles qui font partie de la flore que celles qui font partie de la faune.

Estuaires : caractéristiques, types, flore et faune - Caractéristiques des estuaires

Types d’estuaires

Chaque type est dĂ©terminĂ© par le rĂ©sultat entre le volume d’eau provenant d’une rivière pendant la marĂ©e et le volume d’eau de marĂ©e. Sachant cela, nous pouvons trouver ce qui suit les diffĂ©rents types d’estuaires:

  • L’estuaire du coin de sel : se produit lorsque la quantitĂ© d’eau dans la rivière est supĂ©rieure Ă  la quantitĂ© d’eau de marĂ©e. Nous aurions donc un mĂ©lange avec une fine couche de transition entre l’eau de la rivière en haut et le coin des eaux de marĂ©e en bas.
  • Estuaire très stratifiĂ© : la quantitĂ© d’eau douce qui entre est toujours plus importante que l’eau de marĂ©e, mais pas autant. Le mĂ©lange de cet estuaire se retrouverait avec une couche d’eau salĂ©e plus Ă©levĂ©e, car les vagues font monter l’eau de marĂ©e qui se mĂ©lange ainsi Ă  l’eau de la rivière.
  • Estuaire lĂ©gèrement stratifiĂ© : la quantitĂ© d’eau des rivières est infĂ©rieure Ă  la quantitĂ© d’eau des marĂ©es. La salinitĂ© change dans les couches supĂ©rieures et infĂ©rieures de l’estuaire car le flux des marĂ©es est très turbulent.
  • Estuaire mixte vertical : le volume d’eau douce est pratiquement insignifiant par rapport au volume de la marĂ©e, la marĂ©e dominant l’estuaire avec une salinitĂ© homogène, de plus il n’y a pas de stratification verticale dans la colonne d’eau
  • Estuaire inversĂ© : Il n’y a pas d’apport d’eau des rivières, mais on les trouve dans des zones Ă  forte Ă©vaporation. Cette forte Ă©vaporation entraĂ®ne une augmentation de la salinitĂ© due Ă  la perte d’eau et l’enfoncement de l’eau en raison de l’augmentation de la densitĂ© Ă  mesure qu’elle devient plus saline.
  • Estuaire intermittent : ce sont celles qui peuvent ĂŞtre d’un type ou d’un autre en fonction des prĂ©cipitations, puisqu’elles se trouvent dans une zone oĂą les prĂ©cipitations sont très variables.
Estuaires : caractéristiques, types, flore et faune - Types d'estuaires

Estuaires : flore

Les estuaires sont formés par une flore très variée. Les espèces les plus représentatives de ces zones sont les plantes aquatiques et parmi eux se trouvent :

  • Enea (Typha domingensis)
  • Poubelle (Juncus spp)
  • Bijao (Thalia geniculata)

Les mangroves sont Ă©galement prĂ©sentes dans les estuaires. Elles sont composĂ©es d’espèces d’arbres qui rĂ©sistent aux conditions salines et sont adaptĂ©es aux sols humides. Il existe environ 70 espèces d’arbres de la mangrove mais les points forts sont :

  • Mangrove blanche (Laguncularia racemosa)
  • La mangrove noire (Avicennia germinanas)
  • La mangrove rouge (La mangrove Rhizhophora)
  • Mangrove grise (Conocarpus erectus)

Les autres vĂ©gĂ©taux associĂ©s Ă  la mangrove qui sont prĂ©sents dans les estuaires, sont les herbes marines tels que (Thalassia testudium). Ces herbes forment des murs dans des substrats d’eau cristalline peu profonds. Enfin, nous aimerions souligner que dans les estuaires d’un ou deux mètres de profondeur, lorsqu’ils reçoivent suffisamment de lumière, un lit dense de plantes de fond peut se former, Ă©galement appelĂ© floraison d’algues. Et, bien sĂ»r, dans les eaux des estuaires, il y a aussi du phytoplancton.

Estuaires : faune

Comme pour la flore, on trouve également une grande diversité des espèces animales dans les estuaires.

  • Les petits animaux qui vivent dans cet Ă©cosystème sont ceux qui forment le zooplancton. Ce dernier peut ĂŞtre trouvĂ© dans l’eau la nuit, mais quand le soleil sort, il se cache dans les parties les plus basses et les plus sombres de l’estuaire. Le zooplancton se nourrit de matières organiques en suspension et de phytoplancton.
  • Le zooplancton est consommĂ© par le poisson d’estuaire. Parmi eux, on trouve des harengs, des sardines, des anchois, etc., et ils se nourrissent non seulement de zooplancton, mais aussi de phytoplancton.
  • Dans le groupe des crustacĂ©s des estuaires sont le crabe bleu, la crevette pistolet et les crevettes.
  • Dans le cadre des mollusques dans les estuaires sont l’huĂ®tre noire et le piangua.
  • Espèces de mammifères et d’oiseaux habitent Ă©galement cet Ă©cosystème. D’une part, des espèces de mammifères comme le raton laveur crabe et la loutre, et d’autre part, des espèces d’oiseaux comme le fou, le cormoran, le pĂ©lican et le hĂ©ron de nuit.
  • Saisissez les reptiles qui vivent dans les estuaires, il y a une espèce particulière qui vit dans cet Ă©cosystème et qui est en danger d’extinction. Nous parlons du caĂŻman et c’est une raison de plus pour laquelle il est si important de conserver et de protĂ©ger ces espaces naturels.
Estuaires : caractéristiques, types, flore et faune - Estuaires : faune

Impacts sur les estuaires – les menaces

En bref, après avoir vu tous les caractĂ©ristiques des estuaires, nous pouvons ainsi conclure qu’ils sont des Ă©cosystèmes très importants pour les ĂŞtres vivants et prĂ©sentent un intĂ©rĂŞt particulier pour les Ă©tudes scientifiques. Mais ceux-ci sont vus en danger pour des activitĂ©s anthropiques ou des activitĂ©s menĂ©es par des personnes :

  • Ils sont contaminĂ©s par des pesticides, des dĂ©chets industriels et domestiques.
  • La pĂŞche et l’agriculture intensives sont d’autres facteurs nuisibles. Pour en savoir plus sur ce problème, consultez l’autre article sur la surexploitation des ressources naturelles : causes et consĂ©quences.
  • Toutes sortes de constructions dans ses environs, comme les structures utilisĂ©es pour contrĂ´ler le dĂ©bit d’eau douce, comme les barrages, provoquent une altĂ©ration de l’Ă©quilibre naturel du système.
  • L’utilisation rĂ©crĂ©ative pour la pĂŞche et la chasse peut avoir un fort impact si les lois sur la fermeture des marchĂ©s ne sont pas respectĂ©es. Les lois sur la fermeture de la chasse sont celles qui dĂ©terminent le temps pendant lequel certaines espèces peuvent ĂŞtre chassĂ©es et pĂŞchĂ©es afin de ne pas altĂ©rer leur Ă©quilibre et celui de l’Ă©cosystème.