Impact environnemental négatif et positif avec des exemples

La troisième loi de Newton nous dit que toute action a une rĂ©action d’Ă©gale ampleur, mais dans le sens opposĂ©. Cela peut ĂŞtre interprĂ©tĂ© comme signifiant que chaque action qui a lieu dans l’environnement a Ă©galement une consĂ©quence. Toutes les activitĂ©s que l’homme exerce dans l’environnement gĂ©nèrent un impact sur l’environnement. Les impacts environnementaux peuvent ĂŞtre positifs, si l’environnement en bĂ©nĂ©ficie, ou nĂ©gatifs, si l’environnement est endommagĂ©.

Qu’est-ce que l’impact environnemental nĂ©gatif ?

Les impacts environnementaux nĂ©gatifs sont les altĂ©rations de l’environnement qui nuisent Ă  la fois Ă  l’environnement naturel et Ă  la santĂ© humaine. Par consĂ©quent, les principales consĂ©quences sont la pollution de la planète (terre, eau et air), la perte de biodiversitĂ© et l’augmentation des maladies et des problèmes de santĂ©.

Les impacts environnementaux nĂ©gatifs peuvent ĂŞtre classĂ©s en fonction de leur effet dans le temps et de la capacitĂ© Ă  revenir Ă  la situation d’avant l’impact :

  • Temporaire : Il s’agit d’un impact Ă  court terme et le moyen terme peut donc revenir Ă  son Ă©tat d’avant l’impact.
  • Persistant : L’impact est Ă  long terme, avec des effets durables dans le temps et l’espace.
  • IrrĂ©versible : L’impact est si important qu’il gĂ©nère un impact permanent sur l’environnement.
  • RĂ©versible : L’environnement naturel peut ou non ĂŞtre entièrement rĂ©cupĂ©rĂ© Ă  court, moyen ou long terme.

Il existe de nombreuses activitĂ©s ayant un fort impact nĂ©gatif sur l’environnement. Examinons quelques-unes d’entre elles.

Exemples d’impacts environnementaux nĂ©gatifs

Contamination et déversements

Le terme de contamination fait rĂ©fĂ©rence Ă  l’introduction d’une ou plusieurs substances qui nuisent Ă  l’environnement dans lequel elles ont Ă©tĂ© introduites. Les activitĂ©s humaines sont les principales sources de pollution et affectent l’environnement de diffĂ©rentes manières :

  • La contamination de l’eau est produite principalement par le rejet d’eaux industrielles contenant des substances toxiques (mĂ©taux, produits chimiques, dĂ©chets radioactifs, etc.), par le rejet des eaux usĂ©es des populations, par les rejets Ă  haute tempĂ©rature et par l’utilisation des rivières, des lacs et des mers comme dĂ©charges (notamment de plastiques). L’impact se traduit par une perte de biodiversitĂ©, une augmentation de l’eutrophisation et une modification des cycles biogĂ©ochimiques.
  • La pollution des sols est produite principalement par l’enfouissement et le dĂ©pĂ´t de dĂ©chets (ordures, dĂ©chets nuclĂ©aires) et par des fuites ou des accidents dans les industries et les usines. Tout cela entraĂ®ne une perte de biodiversitĂ© et la contamination des eaux souterraines.
  • La pollution de l’air est produite principalement par l’Ă©mission de gaz nocifs par des sources fixes (industries, maisons, etc.) et mobiles (vĂ©hicules). Les effets de cet impact sont la perte de la couche d’ozone, l’effet de serre et des phĂ©nomènes tels que les pluies acides ou le smog (brouillard de gaz toxiques comme le CO2, le CO ou les gaz sulfureux).

Exploitation des ressources naturelles

Un autre impact nĂ©gatif sur l’environnement est l’Ă©puisement des ressources naturelles tels que les matières premières et les combustibles fossiles (pĂ©trole et gaz naturel). En outre, leur extraction et leur utilisation entraĂ®nent encore plus d’impacts environnementaux tels que la pollution, la dĂ©forestation et la perte de sol et de biodiversitĂ©.

Les guerres

Tout au long de l’histoire et surtout depuis les guerres mondiales avec l’utilisation d’armes chimiques et biologiques et de bombes nuclĂ©aires. Les guerres ont non seulement tuĂ© des millions de personnes, mais elles ont aussi gravement endommagĂ© l’environnement et rendu la vie impossible dans certaines rĂ©gions.

Braconnage et perte de biodiversité

Le braconnage est l’une des plus grandes menaces qui pèsent sur la biodiversitĂ© de la planète. L’ambition des ĂŞtres humains d’obtenir des trophĂ©es tels que des peaux d’animaux, des dĂ©fenses d’Ă©lĂ©phants ou des cornes de rhinocĂ©ros a condamnĂ© des milliers d’espèces Ă  l’extinction.

D’autres pratiques telles que le « finning », qui consiste Ă  pĂŞcher les requins pour leur couper les nageoires et les remettre mutilĂ©es dans l’ocĂ©an, continuent d’appauvrir le nombre de ces grands prĂ©dateurs dans nos ocĂ©ans. La disparition des requins et autres grands prĂ©dateurs et les mammifères, tels que les orques et les baleines, peuvent modifier les rĂ©seaux alimentaires ainsi que la structure et la fonctionnalitĂ© des communautĂ©s ocĂ©aniques.

DĂ©forestation

La dĂ©forestation consiste Ă  l’Ă©limination de la vĂ©gĂ©tation qui, naturellement pousse sur une surface de terre. D’une part, la dĂ©forestation signifie la perte de biodiversitĂ© due Ă  l’Ă©limination des plantes. De plus, les forĂŞts sont l’habitat de nombreuses espèces animales, donc si nous Ă©liminons les forĂŞts, nous Ă©liminons la faune qu’elles contiennent. D’autre part, cela signifie la perte de productivitĂ© puisque les plantes effectuent la photosynthèse et, par ce processus, elles gĂ©nèrent de la biomasse et de l’Ă©nergie qui peuvent ĂŞtre utilisĂ©es par d’autres organismes. Ils gĂ©nèrent Ă©galement de l’oxygène, un Ă©lĂ©ment vital pour les ĂŞtres vivants. En Ă©liminant la vĂ©gĂ©tation, le sol est exposĂ© Ă  l’inclĂ©mence du climat et est Ă©rodĂ© par le vent ou la pluie et donc les communautĂ©s biologiques souterraines, les nutriments contenus dans le sol, sont perdus et le sol devient finalement infertile.

DĂ©veloppement urbain

Le dĂ©veloppement urbain entraĂ®ne la perte de terres et contribue Ă  la dĂ©forestation puisque la vĂ©gĂ©tation doit ĂŞtre enlevĂ©e pour pouvoir construire. La consĂ©quence est la perte d’habitats et de fonctions des Ă©cosystèmes. En outre, la crĂ©ation de nouvelles villes implique de nouvelles sources de pollution.

Bruit et mauvaises odeurs

Il existe d’autres types d’impacts environnementaux qui ont des effets locaux tels que le bruit, les vibrations et les mauvaises odeurs qui peuvent modifier le comportement des animaux et provoquer des malaises et des problèmes de santĂ©. Dans l’article suivant, nous expliquons ce qu’est la pollution sonore.

Qu'est-ce qu'un impact environnemental négatif et positif avec des exemples - Exemples d'impacts environnementaux négatifs

Qu’est-ce qu’un impact environnemental positif ?

En revanche, les activitĂ©s qui ont un impact environnemental positif sont celles qui sont bĂ©nĂ©fiques pour l’environnement ou ceux dont le but est de corriger les effets nĂ©gatifs des activitĂ©s humaines. Comme dans le cas prĂ©cĂ©dent, les effets positifs peuvent ĂŞtre temporaires ou persistants et rĂ©versibles ou irrĂ©versibles. Il existe plusieurs exemples d’impacts positifs sur l’environnement, qui sont expliquĂ©s ci-dessous.

Impact environnemental négatif et positif avec exemples - Impact environnemental positif

Exemples d’impact environnemental positif

Reboisement

Les incendies, la sĂ©cheresse ou la dĂ©forestation entraĂ®nent une perte de productivitĂ© et de biodiversitĂ© des sols, comme nous l’avons dĂ©jĂ  vu. Par consĂ©quent, le processus inverse, c’est-Ă -dire replanter des lĂ©gumes est une chose positive ; elle augmente la biodiversitĂ©, la productivitĂ© des sols, gĂ©nère de la biomasse et permet l’assimilation de l’Ă©nergie solaire, capture le CO2 et fournit de l’oxygène Ă  l’atmosphère, ce qui contribue Ă  rĂ©duire l’effet de serre. En outre, cette technique est plus utile si les espèces indigènes ou celles qui existaient avant leur disparition sont utilisĂ©es pour le reboisement afin de rĂ©cupĂ©rer l’Ă©cosystème prĂ©cĂ©dent et sa fonctionnalitĂ©.

Une irrigation efficace

L’eau est un Ă©lĂ©ment vital pour les ĂŞtres vivants, mais sa disponibilitĂ© est limitĂ©e et n’est pas rĂ©partie de manière homogène. Elle est particulièrement importante dans les rĂ©gions frĂ©quemment touchĂ©es par la sĂ©cheresse. CrĂ©er des systèmes d’irrigation rĂ©glables comme le goutte-Ă -goutte permet d’amĂ©liorer la productivitĂ© des cultures et des sols secs, et en mĂŞme temps d’Ă©conomiser l’eau.

Traitement des eaux usées

Comme nous l’avons dĂ©jĂ  dit, l’eau est un bien important. L’homme fait de nombreux usages de l’eau par lesquels il subit des modifications de sa composition : ajout de produits chimiques et de matières organiques, prolifĂ©ration d’organismes pathogènes, modification des paramètres physico-chimiques (tempĂ©rature, pH, sels dissous, oxygène dissous, etc.). Si elle Ă©tait rendue Ă  la nature dans cet Ă©tat, elle provoquerait de nombreuses catastrophes Ă©cologiques. La purification de l’eau a un impact positif sur l’environnement, car le processus consiste Ă  lui redonner la qualitĂ© qu’il avait avant son utilisation.

Recyclage

La quantitĂ© de dĂ©chets que nous, les humains, produisons est très Ă©levĂ©e et diversifiĂ©e. De plus, tous les dĂ©chets ne se dĂ©gradent pas de la mĂŞme manière et certains persistent plus longtemps dans l’environnement que d’autres. Un impact positif sur l’environnement est de trier ces dĂ©chets en fonction de leur composition, de leur toxicitĂ© et de leur durĂ©e afin de pouvoir les Ă©liminer ou les rĂ©utiliser et d’Ă©viter qu’ils n’atteignent l’environnement et n’aient un impact nĂ©gatif.

Utilisation des Ă©nergies renouvelables

Les Ă©nergies renouvelables ou propres pourraient ĂŞtre incluses dans cette section car, bien qu’elles aient un certain impact sur l’environnement (impact visuel, impact dĂ» Ă  l’installation, etc.), celui-ci est beaucoup plus faible que celui des Ă©nergies non renouvelables (nuclĂ©aire, pĂ©trole). On les appelle des Ă©nergies propres parce qu’elles ne gĂ©nèrent pas de dĂ©chets et que leur entretien est minimal. Les Ă©nergies renouvelables sont, entre autres, l’Ă©nergie solaire, Ă©olienne, hydraulique et gĂ©othermique.