La mer va engloutir New York, Miami et la Nouvelle-Orléans

L’ocĂ©an inondera d’innombrables villes cĂ´tières des États-Unis, dont de grandes villes comme New York, Miami et la Nouvelle-OrlĂ©ans. Il s’agit d’un scĂ©nario apocalyptique dont la science n’a aucun doute. La seule inconnue est de savoir quand la mer va littĂ©ralement les engloutir.

L’Ă©lĂ©vation du niveau de la mer est impitoyable. Cette leçon fait partie de l’abc de la science du changement climatique mais, comme toujours, faire des prĂ©visions Ă  moyen terme et fixer des dates est très compliquĂ©.

Un moyen terme Ă  nos yeux, logiquement, puisque mesurĂ© en temps gĂ©ologique, plusieurs dĂ©cennies ou siècles ne sont qu’un soupir. S’agira-t-il d’annĂ©es, de dĂ©cennies, de siècles ? L’incertitude qui accompagne l’avancĂ©e du changement climatique, dont l’Ă©volution dĂ©pend des mesures prises ou non, ne permet pas un tel rĂ©glage fin.

Les dés sont jetés

Cependant, par rapport aux Ă©tudes prĂ©cĂ©dentes, les dĂ©lais sont infiniment plus courts. Alors qu’une Ă©tude de l’UniversitĂ© de Southampton au Royaume-Uni, publiĂ©e dans le National Geographic, prĂ©voit que les villes cĂ´tières du monde entier disparaĂ®tront dans 5 000 ans, cette Ă©tude parle de « siècles ».

Si la mer continue de croĂ®tre au rythme actuel, de nombreuses villes seront effacĂ©es de la carte. Il ne reste plus qu’Ă  savoir quand, conclut la recherche, publiĂ©e dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States.

Ces 5 000 ans Ă©taient basĂ©s sur l’inexistence de la glace, dĂ©jĂ  fondue, mais dans ce travail, la catastrophe se produirait sans elle. Cette fois, les scientifiques nous avertissent que si nous ne faisons rien pour rĂ©duire les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre, en particulier la combustion des combustibles fossiles, les consĂ©quences seront plus prĂ©coces.

« A la fin du siècle, la planète sera confrontĂ©e Ă  l’Ă©lĂ©vation du niveau de la mer entre 4,3 et 9,9 mètres ».Ben Strauss, l’auteur principal de l’Ă©tude et vice-prĂ©sident de l’ONG Climate Central, dĂ©clare Vous savez ce qui va se passer, la question est de savoir quand.

Une partie de ce phĂ©nomène pourrait se produire aussi rapidement qu’au siècle prochain (…), mais cela pourrait aussi prendre plusieurs siècles. C’est comme penser Ă  un tas de glace dans une pièce chaude. Vous savez qu’il va fondre, mais il est plus difficile de savoir Ă  quelle vitesse il va le faire.

New York

Le fait que la Grosse Pomme va finir enterrĂ©e sous l’eau n’est pas nouveau. Les Ă©vĂ©nements extrĂŞmes qui sĂ©vissent dĂ©jĂ  dans cette mĂ©galopole, l’une des villes les plus cosmopolites de la planète, ne sont qu’un avant-goĂ»t de ce qui nous attend. En fait, ce n’est pas une coĂŻncidence si la ville prĂ©voit de construire des barrages partout.

Cependant, leur sort est irrĂ©mĂ©diable. Si certaines villes peuvent ĂŞtre sauvĂ©es, « pour d’autres, il est trop tard », indique l’Ă©tude. Et parmi eux se trouve le tout nouveau New York. Au plus tĂ´t, la ville pourrait ĂŞtre inhabitable d’ici 2085.

La mer va engloutir New York, Miami et la Nouvelle-Orléans - New York

Miami

Le Miami moderne et idyllique, dans l’État de Floride, est Ă©galement condamnĂ©. Selon les travaux, son point faible est sa faible hauteur. Les scientifiques s’inquiètent surtout de la difficultĂ© de crĂ©er des digues capables de contenir la fureur des eaux, car la ville repose sur un calcaire poreux.

D’autres protections devraient ĂŞtre ajoutĂ©es. Peut-ĂŞtre que de nouvelles technologies ou des inventions rĂ©volutionnaires en matière d’ingĂ©nierie apporteront des solutions Ă  cet Ă©gard. L’Ă©tude souligne Ă©galement que la Floride sera l’État le plus mal loti de tout le pays, puisque 40% de la population sera touchĂ©e en raison de ces inondations Ă  grande Ă©chelle.

La mer va engloutir New York, Miami et la Nouvelle-Orléans - Miami

La Nouvelle-Orléans

Si le panorama est dramatique pour Miami, Ă  la Nouvelle-OrlĂ©ans, ils n’ont aucune raison d’ĂŞtre heureux. Selon les scientifiques, la ville la plus peuplĂ©e de l’État de Louisiane et le principal port du Mississippi ne pourra pas non plus empĂŞcher l’inondation. Alors que le jazz rĂ©chauffe l’atmosphère de fond, le changement climatique fait de mĂŞme.

La mer avalera la ville lĂ©gendaire. Il est tout simplement au-delĂ  de son point de non-retour et peu importe Ă  quel point vous essayez de l’Ă©viter, ce sera en vain.

La mer va engloutir New York, Miami et la Nouvelle-Orléans - Nouvelle-Orléans

La réduction des émissions prolongera le délai

L’Ă©tude vise Ă  sensibiliser aux menaces qui pèsent sur les zones cĂ´tières en raison de la hausse des tempĂ©ratures et donc aussi de l’augmentation du niveau de la mer due au dĂ©gel. « Nous voulons montrer les consĂ©quences de nos choix sur les Ă©missions de carbone », dĂ©clare Strauss.

Les rĂ©ductions extrĂŞmes de carbone et l’utilisation des Ă©nergies renouvelables pourraient sauver des millions de personnes vivant dans les zones cĂ´tières, selon la recherche, qui comprend une contribution de James Hansen, un scientifique de la NASA spĂ©cialisĂ© dans le changement climatique.

Rien qu’aux États-Unis, l’Ă©tude estime que la disparition de ces villes touchera plus de 20 millions de personnes. Mais le nombre de personnes touchĂ©es dans le monde entier pour cette mĂŞme raison augmente Ă  un rythme alarmant. Surtout parce que la grande majoritĂ© d’entre eux sont loin d’atteindre le niveau Ă©conomique des grands États-Unis.

La solution ? Faites en sorte que l’horloge s’arrĂŞte de tourner, comme le disait cette chanson romantique. Dans le cas contraire, les 20 millions de kilomètres cubes de glace sur Terre fondraient et, compte tenu de ce que nous avons vu (les Ă©missions sont toujours Ă  leur maximum), elles ne fondraient pas au rythme du bolĂ©ro, mais beaucoup plus rapidement.

C’est Ă  ce moment-lĂ  que nous marcherons vers une planète sans glace. Nous allons nous retirer, puis oui, nous rendre aux preuves, poussĂ©s par les eaux DĂ©jĂ  toujours Ă  l’intĂ©rieur des terres, nous protĂ©geant Ă  peine des Ă©vĂ©nements extrĂŞmes, supportant des tempĂ©ratures presque incompatibles avec la vie. Sur le point de devenir fou…