Site icon 🌎ceanium

Le développement durable, nouvel enjeu des entreprises

Le développement durable peut être vu comme une véritable prise de conscience collective des besoins sociaux, environnementaux et économiques. Le terme a le vent en poupe depuis plusieurs décennies dans les hautes sphères, mais qu’en est-il des stratégies mises en place par les entreprises ?

Le développement durable des entreprises

Le développement durable est défini comme « un développement qui répond au présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs » (Insee). Il s’agit donc de se développer en respectant les besoins des plus démunis, mais aussi en limitant l’impact environnemental et économique.

Concernant le développement durable des entreprises, on parle de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Il s’agit de « l’ensemble des pratiques mises en œuvre pour respecter les trois piliers du développement durable » au moyen de différentes stratégies. Parmi elles on peut citer la réduction des énergies utilisées ou encore la qualité de vie au travail.

Les enjeux du développement des entreprises

Les entreprises se doivent de répondre à certains enjeux primordiaux, en accord avec les trois principes majeurs du développement durable :

Les entreprises jouent donc un rôle primordial en termes de développement durable global, à l’échelle locale, autant qu’à l’échelle mondiale.

L’exemple Schneider Electric

Le groupe français Schneider Electric, leader mondial de la distribution électrique, représente certainement l’élève modèle du développement durable.

Sur l’effort environnemental, l’entreprise a passé le cap des 80% d’énergie verte produite en 2020, induisant une consommation de 134 millions de mètres cube de CO2 en moins.

Récemment, Schneider a également étendu son programme « Green » à toutes les offres proposées aux clients.

Socialement et humainement, le géant de l’électrique s’est engagé en faveur de l’égalité des sexes avec 99,6% d’employés travaillant dans des pays qui respectent l’égalité salariale. De plus, pas moins de 90% des salariés de l’entreprise bénéficient d’un programme de qualité de vie au travail ainsi que d’un minimum de 15 heures de formation.

Pour finir, le groupe français vise surtout l’économie circulaire, qui permet non seulement de réduire l’impact environnemental, tout en gérant les ressources de manière sobre et efficace. Une stratégie originale qui ouvre la porte sur des dépenses moindres, tout en garantissant l’efficience et la pérennité économique.

Quitter la version mobile