Pourquoi l’écologie est-elle à la mode ?

L’écologie est à la mode. Ce n’est pas une folie collective, pourquoi se leurrer, mais la fièvre verte a son attrait, et les experts disent que c’est une mode qui est venue pour rester. Comme l’amour, le goût du vert est aussi dans l’air, il est bien accepté par la société et la tendance est à la hausse, lentement mais sûrement.

Mais que Le vert est dans l’air est très volatile, superficiel, ce qui est logique si l’on considère que l’environnementalisme est un mouvement relativement nouveau, et qu’il a encore beaucoup de progrès à faire. Surtout, dans le contexte où nous évoluons, notre société qui parie frénétiquement sur le capitalisme sauvage et la mondialisation, tous deux ennemis des pratiques écologiques.

Tout ce qui brille n’est pas de l’or

Cependant, tout ce qui brille n’est pas de l’or, et une grande partie de cette folie écologique est liée au marché de l’épicerie fine et de l’innovation et pas tellement avec le noyau, la véritable essence du mouvement écologique. Il s’agit, en somme, d’une tendance qui obéit à différentes motivations, dont beaucoup n’ont rien à voir avec le sens authentique de l’écologie comme option en faveur de la durabilité. La santé de l’environnement et des personnes. Ils auraient donc une forte composante éthique qui fait très souvent défaut.

Il lui manque cette véritable signification tant de la part des fabricants ou des prestataires de services que de l’autre partie, ces consommateurs, utilisateurs et citoyens en général, bien que la causalité soit très variée et que le profil du consommateur écologique soit différent dans chaque société.

En Espagne, par exemple, un bon pourcentage de consommateurs de produits biologiques sont motivés par des intérêts autres que la sensibilisation à l’environnement et/ou l’engagement en faveur d’un mode de vie plus sain. Ils recherchent avant tout un goût plus authentique, un produit différent, qu’ils considèrent comme de meilleure qualité. En effet, c’est la consommation d’un produit gourmand qui apporte plus de qualité et une expérience différente qui prévaut.

Dans d’autres pays, les valeurs environnementales ont un poids plus important dans la décision d’achat en incluant non seulement la protection de l’environnement en termes de prévention du changement climatique, de réduction de la pollution, de recyclage ou apsotar pour les énergies renouvelables mais aussi en ce qui concerne la partie éthique. C’est pourquoi le véganisme et l’écologie ont de nombreux points communs.

Cependant, les produits biologiques sont rarement abordables. C’est un obstacle majeur à leur normalisation. Ce n’est qu’en étant très bien informés, conscients et engagés dans un mode de vie écologique que nous comprenons l’importance de manger bio, éco, bio ou d’appliquer de bonnes pratiques en matière de réduction des emballages, d’efficacité énergétique, de mobilité durable, de la réduction des déchets et d’autres gestes quotidiens pour réduire notre empreinte carbone.

La hausse des prix est combattue par des initiatives écologiques, telles que les jardins urbains, l’économie collaborative ou, par exemple, les groupes de consommateurs. En ce sens, l’écologie est en vogue car il y a aussi une volonté de revenir aux origines, à la nature, sans dépasser le budget. Dans le même temps, on tente de peindre en vert la vie urbaine asphyxiante, autre raison de rechercher le vert.

Sinon, le marché biologique est prohibitif et inintéressant en soi. Sauf que, comme dans les pays plus consciencieux et au pouvoir d’achat plus important, la mode verte répond à un marché qui demande et consomme réellement des produits et services verts, en signe d’un réel engagement en faveur de l’environnement. Sauver la planète et prendre soin de notre santé, dans ces cas, est un moteur puissant.

En Espagne, cependant, la demande d’aliments biologiques est toujours un secteur minoritaire, ne dépassant pas un pour cent, mais il devrait connaître une croissance régulière au cours des dix prochaines années. De cette façon, les conditions préalables créent une attente commerciale que les fabricants ne veulent pas lâcher.

De même, une forte compétitivité des entreprises signifie que des niches de marché prometteuses sont exploitées et que le marché est donc toujours avide de nouveautés, de différenciation pour attirer l’attention et gagner de l’argent. En ce sens, l’économie éveille l’intérêt de la société et cela est synonyme d’activité dans les domaines les plus divers, tels que la mode, l’alimentation, la construction, la décoration, les énergies renouvelables, l’automobile, les produits de nettoyage et les accessoires de toutes sortes.

Pourquoi l'écologie est-elle à la mode ? - Pourquoi est-ce à la mode ?

La dénonciation des pratiques humaines véritablement barbares par les organisations environnementales et les défenseurs de l’environnement est une autre raison pour laquelle l’écologie est à la mode. Ils dénoncent l’exploitation dramatique de la planète, des abus qui épuisent les ressources de la planète. La pollution, la surpêche, les espèces dans les cordes, dont beaucoup sont déjà éteintes, le commerce illégal d’animaux, la déforestation, les catastrophes environnementales dues à l’extraction et à l’utilisation de combustibles fossiles, les océans de ciment qui tuent les zones naturelles, les émissions de gaz à effet de serre qui sont mortelles pour des millions de personnes chaque année…

Les écologistes représentent une table de salut, une brise d’air frais, une fenêtre ouverte sur l’espoir d’un monde meilleur. Ils sont les premiers à avoir montré qu’élever la voix permet d’obtenir des résultats, et ils continuent à le faire : protester, récolter les succès et supporter les échecs sans s’évanouir, se relever mille fois, ne pas se laisser décourager… Leur exemple, l’opportunité qu’ils représentent d’améliorer les choses en s’opposant à l’injustice et en proposant de nouvelles façons de faire pour les entrepreneurs, les hommes politiques et les citoyens. Et c’est aussi une des raisons pour lesquelles l’écologie est heureusement en vogue.

Le soutien des citoyens pour les causes vertes est celui de vivre une bonne vie. L’acceptation sociale de leurs initiatives se traduit par un soutien croissant aux ONG. Si, il y a quelques années, leurs actions semblaient à peine moins que criminelles (Greenpeace ou PETA ont joué un rôle de premier plan dans beaucoup d’entre elles), elles ont maintenant une autre considération, et en cela, il y a beaucoup à faire avec l’écologie qui est une tendance. Mais ils ont énormément contribué à le rendre à la mode.

Les organisations non gouvernementales se sont fait une place dans la société, peut-être parce qu’il était nécessaire de le faire et, qu’ils agissent comme des soupapes d’échappement ou non, la vérité est que leurs actions sont révolutionnaires. D’une part, grâce à eux, le statu quo continue d’être maintenu, mais d’autre part, leur germe peut déclencher des effets qui ne sont pas souhaités par le système. Et puis, ce serait le début de la fin…

Pourquoi l'écologie est-elle à la mode ? - Sauver la planète