Qu’est-ce que le plancton et quelle est son importance

Victor Hensen a Ă©tĂ© le premier scientifique Ă  utiliser ce terme plancton en 1887 pour se rĂ©fĂ©rer Ă  la groupe d’agences qui flottaient Ă  la merci des mouvements de la mer. C’est pourquoi il a choisi un mot qui les dĂ©crit si bien, car plancton signifie « vagabond » ou « errant ».

Ce groupe d’organismes est très nombreuses et diverses et habite aussi bien les eaux douces que les eaux marines. Il est le plus reprĂ©sentatif des ocĂ©ans atteignant un nombre de billions et peut augmenter dans les mers plus froides. Cependant, dans les Ă©cosystèmes d’eau douce, on les trouve gĂ©nĂ©ralement dans des systèmes lentiques tels que les lacs, les Ă©tangs ou les rĂ©servoirs, car ils seraient emportĂ©s par les courants.

Dans l’article suivant d’EcologyGreen, vous pouvez en apprendre davantage sur la biodiversitĂ© des ocĂ©ans.

Le plancton peut être classé de plusieurs façons. Selon son flux on distingue les types de plancton:

  • PhytoplanctonPlancton : C’est un plancton de caractère vĂ©gĂ©tal et comme les plantes, il obtient l’Ă©nergie et la matière organique faisant la photosynthèse. Il vit dans la couche photique, c’est-Ă -dire la zone qui reçoit la lumière solaire, et il peut atteindre jusqu’Ă  200 m dans l’ocĂ©an. Il est composĂ© de cyanobactĂ©ries, de diatomĂ©es et de dinoflagellĂ©s. Nous vous recommandons de consulter cet autre billet de EcologyGreen pour en savoir plus sur Qu’est-ce que le phytoplancton.
  • ZooplanctonLe plancton est de nature animale. Il se nourrit de phytoplancton et d’autres organismes zooplanctoniques. Il est composĂ© de crustacĂ©s, de mĂ©duses, de larves de poissons et d’autres organismes. Les organismes du zooplancton peuvent ĂŞtre diffĂ©renciĂ©s selon le moment de leur vie oĂą ils appartiennent au plancton. Les organismes holoplanctoniques font partie du plancton tout au long de leur vie, tandis que les mĂ©roplanctoniques n’en font partie que pendant un seul stade, qui est gĂ©nĂ©ralement le stade larvaire.
  • BactĂ©rioplanctonBactĂ©ries : formĂ©es par les communautĂ©s bactĂ©riennes. Ils sont responsables de la dĂ©composition des dĂ©tritus et jouent un rĂ´le clĂ© dans les cycles biogĂ©ochimiques de certains Ă©lĂ©ments (C, N, O, P), le climat et les chaĂ®nes alimentaires.
  • VirioplanctonLe terme « eau » est utilisĂ© pour dĂ©signer le virus de l’eau. ComposĂ© principalement de bactĂ©riophages et de virus d’algues eucaryotes. Ils participent Ă  la reminĂ©ralisation des nutriments, aux cycles biogĂ©ochimiques et font partie des rĂ©seaux trophiques du plancton.

La plupart des organismes planctoniques sont de taille microscopique et l’unitĂ© de mesure utilisĂ©e est donc le micron (millième de millimètre). Le taille La taille moyenne est comprise entre 60 microns et un millimètre. En ce sens, la diffĂ©rents types de plancton qui existent sont :

  • Ultraplancton5 microns. Les bactĂ©ries et les petits flagellĂ©s sont inclus.
  • NanoplanctonTaille : de 5 Ă  60 microns. FormĂ© par des microalgues unicellulaires telles que les coccolithophores et les petites diatomĂ©es.
  • MicroplanctonTaille : de 60 microns Ă  1 millimètre. Certaines microalgues unicellulaires (diatomĂ©es, dinoflagellĂ©s), larves de mollusques et copĂ©podes (petits crustacĂ©s).
  • MĂ©soplancton1 Ă  5 millimètres. Les larves de poissons.
  • MacroplanctonEntre 5 mm et 10 cm. Sargasses, salpas et mĂ©duses.
  • MĂ©galoplanctonPlus de 10 cm. Les mĂ©duses.

En outre, les organismes vĂ©gĂ©taux prĂ©sents diffĂ©rentes formes de corps qui rĂ©pondent aux besoins de l’environnement dans lequel ils vivent, comme la flottabilitĂ© ou la viscositĂ© de l’eau. Parmi les stratĂ©gies ou adaptations qu’ils ont favorisĂ©es pour flotter dans l’eau, on peut citer l’augmentation de la surface corporelle, l’incorporation de gouttelettes de graisse dans le cytoplasme et le dĂ©tachement des coquilles, des mues et autres structures. Toutefois, certains organismes ont un petite capacitĂ© de baignade grâce aux flĂ©aux et autres appendices de la locomotive comme les copĂ©podes. La viscositĂ© de l’eau change avec la tempĂ©rature, Ă©tant plus Ă©levĂ©e dans les zones chaudes, ce qui affecte la flottabilitĂ© des individus. Certaines diatomĂ©es ont dĂ©veloppĂ© une cyclomorphose, c’est-Ă -dire la capacitĂ© de dĂ©velopper diffĂ©rentes formes corporelles en Ă©tĂ© (coquille longue et large aux extrĂ©mitĂ©s pointues) et en hiver (coquille courte et Ă©moussĂ©e).

Savez-vous combien d’espèces vivent dans la mer ? Dans l’article suivant, nous vous disons

Qu'est-ce que le plancton et quelle est son importance - Types de plancton

Parmi les nombreuses fonctions Ă©cologiques du plancton, la plus importante est d’ĂŞtre situĂ© dans la base de la chaĂ®ne alimentaireL’objectif est de faire partie de la les cycles biogĂ©ochimiques y contrĂ´le du climat. Il est Ă©galement très utile pour l’homme en raison de son importance Ă©conomique et environnementale. Les Ă©lĂ©ments suivants sont dĂ©taillĂ©s l’importance du plancton pour les autres ĂŞtres vivants et pour la planète en gĂ©nĂ©ral :

La chaîne alimentaire

Le plancton est une communautĂ© d’organismes oĂą des rĂ©seaux alimentaires sont Ă©tablis entre les producteurs, les consommateurs et les dĂ©composeurs. Le phytoplancton, en effectuant la photosynthèse, transforme l’Ă©nergie solaire en Ă©nergie disponible pour les consommateurs, principalement le zooplancton. Dans le zooplancton, on distingue les herbivores, qui se nourrissent de phytoplancton, les carnivores, qui se nourrissent d’autres espèces de zooplancton, et les omnivores, qui ont un rĂ©gime alimentaire mixte. Certains d’entre eux Ă©tablissent des relations mutualistes et d’autres sont des parasites. Le plancton, quant Ă  lui, est consommĂ©es par les poissons, les mammifères, les crustacĂ©s, les oiseaux et autres animauxLe plancton, dans son ensemble, est situĂ© Ă  la base de la pyramide trophique des Ă©cosystèmes marins, d’eau douce et mĂŞme terrestres, puisqu’il est la nourriture de nombreux Ă©chassiers.

D’autre part, tant les restes des organismes mourants que les excrĂ©ments de zooplancton et d’autres animaux doivent ĂŞtre dĂ©composĂ©s. Cette tâche est effectuĂ©e par le bactĂ©rioplancton et les scientifiques ont appelĂ© ce processus la boucle microbienne. Les bactĂ©ries dĂ©composent la matière organique dissoute dans l’environnement et reminĂ©ralisent Ă©galement les composĂ©s inorganiques en fournissant Ă  l’environnement des nutriments qui sont utilisĂ©s par le phytoplancton pour se dĂ©velopper et faire de la photosynthèse. De nouvelles recherches ont inclus le virioplancton dans les chaĂ®nes alimentaires, car il attaque le phytoplancton, le zooplancton et le bactĂ©rioplancton, libĂ©rant ainsi davantage de matières organiques et inorganiques dans l’environnement pour ĂŞtre rĂ©utilisĂ© et donc se rĂ©intĂ©grer dans ce cercle.

Les bio-indicateurs de l’eau

Un bioindicateur est un organisme vivant utilisĂ© pour connaĂ®tre et dĂ©terminer, dans ce cas, la qualitĂ© de l’eau et son niveau de pollution. Les organismes planctoniques sont très sensibles Ă  toute modification de l’environnement et peuvent donc fournir informations sur l’Ă©tat de conservation de la mĂŞme manière. Quelques crustacĂ©s cladocères du genre Daphnia, communĂ©ment appelĂ©es puces d’eau, sont utilisĂ©es dans les Ă©tudes toxicologiques pour Ă©tudier l’effet que certains contaminants peuvent avoir sur les organismes et l’environnement. Certains contaminants peuvent se bioaccumuler et, dans d’autres cas, provoquer la perte de l’espèce en perturbant les chaĂ®nes alimentaires car ils sont la base de l’alimentation du reste des organismes.

Cycles biogéochimiques

Le bactĂ©rioplancton joue un rĂ´le clĂ© dans la plupart des cycles biogĂ©ochimiques du milieu aquatique, en particulier dans les cycles du carbone, de l’azote et du soufre. Sans ces transformations la vie cesserait d’exister sur Terre car tous ces Ă©lĂ©ments ne seraient pas disponibles pour les plantes et les animaux. Cette capacitĂ© Ă  rĂ©guler les cycles biogĂ©ochimiques est particulièrement importante dans les ocĂ©ans oĂą il y a un plus grand volume d’eau et de bactĂ©ries. On estime qu’il y a environ 1029 Les bactĂ©ries prĂ©sentes dans les ocĂ©ans et dans les zones oĂą elle Ă©met de la lumière se trouvent Ă  environ 500 000 bactĂ©ries par centimètre cube d’eau.

Les micro-organismes disposent d’un mĂ©canisme interne qui leur permet la transformation de la matière organique en matière inorganique et vice versa en utilisant diffĂ©rentes sources d’Ă©nergie. Les bactĂ©ries peuvent utiliser l’azote atmosphĂ©rique pour leur croissance, et aussi obtenir de l’Ă©nergie Ă  partir de gaz tels que le monoxyde de carbone (CO), l’hydrogène (H2) ou le sulfure d’hydrogène (H2S) et de mĂ©taux lourds comme le fer ou le manganèse.

En outre, les bactĂ©ries photosynthĂ©tiques et les cyanobactĂ©ries (algues unicellulaires) fixent le CO2 et apportent près de 50 % de l’oxygène dans l’atmosphère en diminuant l’effet de serre.

D’autre part, lorsque le plancton meurt, il tombe au fond de l’ocĂ©an et crĂ©e une couche de sĂ©diments qui, une fois fossilisĂ©s après des milliers d’annĂ©es, donnent naissance au pĂ©trole.

RĂ©gulation du climat

Le plancton a Ă©galement la capacitĂ© de rĂ©guler le climat au niveau local sur les cĂ´tes et les mers. Il est produit au cours d’une des phases du cycle du soufre, celle du DMS (acronyme de sulfure de dimĂ©thyle). La DMS est responsable de la fameuse « odeur de mer ». Le DMS apparaĂ®t lorsque le DMSP (dimĂ©thylsulfoniumpropionate), un des composĂ©s organiques simples que l’on trouve en plus grande abondance dans l’ocĂ©an, est dĂ©composĂ©. Le phytoplancton synthĂ©tise et accumule la DMSP dans ses cellules pour contrer l’effet du sel d’eau de mer et prĂ©venir la dĂ©shydratation. Ainsi, les algues la libèrent dans la mer lorsqu’elles meurent et se dĂ©composent ou lorsqu’elles sont ingĂ©rĂ©es par le zooplancton. Les bactĂ©ries l’utilisent Ă©galement pour obtenir du carbone et de l’Ă©nergie, puis elles libèrent des dĂ©chets solides municipaux qui s’Ă©chappent dans l’atmosphère.

Dans l’atmosphère, le DMS est oxydĂ© par le rayonnement ultraviolet et forme des aĂ©rosols de sulfate qui condenser l’humiditĂ© formant les nuages. Comme les nuages limitent la quantitĂ© de rayonnement atteignant la surface de la terre, ils provoquent une baisse de la tempĂ©raturePar consĂ©quent, les dĂ©chets solides municipaux rĂ©duisent l’effet de serre.

C’est un processus dĂ©licat car, Ă  mesure que la densitĂ© des nuages augmente, la quantitĂ© de rayonnement ultraviolet atteignant la surface de la mer oĂą se trouve le phytoplancton diminue et le phytoplancton cesse de produire du SPMD.

En conclusion, nous ne devons pas sous-estimer l’importance des organismes qui peuplent la Terre, car ces minuscules ĂŞtres ont dĂ©montrĂ© qu’ils ont un grand pouvoir sur les processus qui rĂ©gissent cette planète, ce qui rend nĂ©cessaire d’approfondir leurs connaissances et d’Ă©viter leur perte.