La biodiversité marine en Espagne

L’Espagne compte plus de 10 000 espèces marines et cela nous positionne comme le deuxième pays europĂ©en ayant la plus grande biodiversitĂ© marine. En outre, elle possède plus d’un million de kilomètres carrĂ©s de zone marine. L’existence d’une telle biodiversitĂ© s’explique principalement par l’histoire gĂ©ologique. L’apparition de l’ocĂ©an Atlantique, l’ouverture du golfe de Gascogne et l’ouverture et la fermeture du dĂ©troit de Gibraltar, avec pour consĂ©quence l’inondation et l’assèchement du bassin de la mer MĂ©diterranĂ©e, ont dĂ©terminĂ© les communautĂ©s ocĂ©aniques actuelles. Certaines des espèces les plus reprĂ©sentatives de nos mers et ocĂ©ans qui sont Ă©galement menacĂ©es sont la tortue caouanne, le phoque moine, le puffin de l’Atlantique ou une espèce d’angiosperme aquatique, Posidonia oceanica.

Habitats et espèces marins

Une grande partie de la biodiversitĂ© marine est due Ă  la grande variĂ©tĂ© d’habitats que l’on trouve dans nos mers. Que ce soit en raison des caractĂ©ristiques des eaux qui baignent nos cĂ´tes, l’ocĂ©an Atlantique, la mer MĂ©diterranĂ©e ou la mer Cantabrique, en raison de l’histoire gĂ©ologique ou du climat, les organismes se sont adaptĂ©s pour vivre dans ces conditions et ont pu se diversifier. Le ministère de la Transition Ă©cologique a Ă©laborĂ© une liste des diffĂ©rents habitats marins que l’on peut trouver sur nos cĂ´tes et dans nos eaux marines, puis nous les expliquerons brièvement afin de comprendre la valeur Ă©cologique de ces espaces.

Ces habitats abritent de nombreuses espèces, dont certaines sont mieux connues que d’autres. Parmi les mammifères les plus connus, rĂ©partis dans le monde entier, que l’on peut trouver dans la biodiversitĂ© marine en Espagne, on peut citer

  • Le grand dauphin
  • Le dauphin peint
  • Le phoque moine
  • L’orque
  • Le rorqual commun
  • Le rorqual tropical
  • Baleine Ă  bec de Gervais
  • Le dauphin de Fraser
  • Le faux orque
  • Le bec de True
  • Le rorqual borĂ©al
  • Le petit rorqual
  • Le marsouin commun
  • La baleine bleue

Nous pouvons Ă©galement voir les tortues de mer en Espagne comme :

  • La tortue caouanne
  • La tortue imbriquĂ©e
  • La tortue Olive Ridley
  • La tortue luth
  • La tortue verte

L’habitat protĂ©gĂ© des roches de la partie supĂ©rieure de la sous-cĂ´te et sa biodiversitĂ©

Il s’agit d’un environnement rocheux que l’on trouve principalement dans les zones les plus proches du niveau de la mer ou dans les 30 premiers mètres, en particulier dans les rĂ©gions mĂ©diterranĂ©ennes. Ils sont situĂ©s dans des zones protĂ©gĂ©es du vent et des fortes vagues.

La vĂ©gĂ©tation dominante dans les zones oĂą la lumière est abondante est constituĂ©e d’algues laminaires telles que Laminaria hyperborea o Laminaria ocrhroleuca et les algues fucales, telles que les espèces du genre Cystoseira. Dans les zones oĂą la lumière est plus rare et le relief plus escarpĂ©, comme les parois rocheuses ou les grottes, prĂ©dominent les algues scyaphiles ou les algues adaptĂ©es Ă  une faible luminositĂ©, telles que Peyssonnella squamaria o Cladophora prolifère et certains animaux sessiles.

BiodiversitĂ© dans l’habitat des roches cĂ´tières circaliennes dominĂ© par les invertĂ©brĂ©s

Ce type de communautĂ© se dĂ©veloppe entre 30 et 200 mètres de profondeur et se trouve dans la zone atlantique et mĂ©diterranĂ©enne et dans l’archipel des Canaries. Il s’agit d’un habitat fondamentalement rocheux oĂą, en raison de la raretĂ© de la lumière, l’absence d’algues se fait remarquer et oĂą les communautĂ©s des animaux invertĂ©brĂ©s.

La faune prĂ©sente doit ĂŞtre adaptĂ©e Ă  l’hydrodynamique de la zone (force de l’eau, vagues, courants d’eau), Ă  la turbiditĂ© et Ă  la topographie. Les animaux les plus reprĂ©sentatifs sont les Ă©ponges, les bryozoaires (animaux coloniaux), les oursins, les Ă©chinodermes crinoĂŻdes, les coraux de Madrepora o AstroĂŻdes entre autres, les vers poreux, polychètes, cnidaires ou hydroĂŻdes.

Habitat de sable et de sable boueux, sous-cĂ´tier et cirque

Pour continuer Ă  parler de la biodiversitĂ© en Espagne, nous allons commenter les dĂ©tails d’un habitat curieux : les sables et les sables boueux de diffĂ©rentes zones cĂ´tières.

Ce type d’habitat peut apparaĂ®tre entre le niveau de la mer et 200 mètres de profondeur dans toutes les rĂ©gions marines de l’Espagne (Atlantique, MĂ©diterranĂ©e et Canaries). Ce type d’habitat est dominĂ© par la prĂ©sence de sable fin et boueux et de matière organique. L’hydrodynamique de la zone dĂ©termine les caractĂ©ristiques des sĂ©diments ainsi que la structure et la fonction de la communautĂ©.

Dans les zones peu profondes ou peu profondes oĂą les vagues ont un effet plus intense, les sables ont un grain plus fin, il n’y a pratiquement pas de macrophytes (plantes aquatiques) car, en raison de l’instabilitĂ© des sĂ©diments, ils ne peuvent pas s’enraciner et, fondamentalement, les mollusques bivalves ou les gastĂ©ropodes tels que l’escargot de mer se dĂ©veloppent Nassarius granum.

Dans les fonds sableux entre 5 et 20 mètres les espèces marines est pratiquement formĂ© de mollusques, de crustacĂ©s, de polychètes, de diffĂ©rents Ă©chinodermes et de poissons. Comme dans le cas de l’intĂ©rieur, il n’y a pas de macrophytes ni de communautĂ©s d’algues. Dans les zones de la cĂ´te atlantique vivant dans le sable fin et un peu boueux, on trouve des mollusques bivalves communĂ©ment appelĂ©s coquilles de rasoir et appartenant au genre Ensis. Aux Ă®les Canaries, dans les zones Ă  hydrodynamisme modĂ©rĂ© et Ă  lumière suffisante, des prairies d’algues peuvent se dĂ©velopper et des animaux tels que l’anguille de jardin (Heteroconger longissimus).

Dans les zones oĂą les sables boueux sont peu profonds et oĂą la force de l’eau n’est pas très intense, comme les lagunes cĂ´tières ou les baies fermĂ©es, d’immenses prairies d’algues vertes peuvent se dĂ©velopper (Caulerpa, Ulva, Cladophora) et dans l’Atlantique, Ă©galement d’algues rouges. Dans certaines rĂ©gions, des plantes aquatiques telles que le sĂ©bum ou les Cymodocea nodosa. La faune typique de ces prairies est constituĂ©e de crustacĂ©s et de mollusques.

Biodiversité marine en Espagne - Habitat des sables et des vasières sous la côte et dans le cirque

Cymodocea nodosa : habitat des prairies macaronésiennes

Cymodocea nodosa ou de la graisse est l’un des 60 phanĂ©rogames ou angiospermes d’eau qui existent sur la planète. C’est une plante qui prend racine dans le substrat et produit des graines. Cette phanĂ©rogame forme d’importantes prairies des fonds marins en Espagne. Cela est particulièrement vrai pour les Ă®les Canaries, surtout dans la partie sud des Ă®les oĂą la force de l’eau est moins intense et dans les Ă®les orientales (pas dans les Ă®les d’El Hierro et de La Palma). Ces prairies permettent l’existence de communautĂ©s plus complexes puisqu’elles attĂ©nuent la force de l’eau, favorisent l’accumulation de sĂ©diments et de matière organique, servent de nourriture et de substrat pour d’autres espèces et offrent une protection, si bien que de nombreux animaux choisissent ces sites pour y dĂ©poser leurs Ĺ“ufs et y Ă©lever leur descendance.

Dans certains cas, il peut y avoir d’herbes marines mĂ©langĂ©es avec quelques algues vertes. La faune typique est composĂ©e de vers polychètes et sipunculides, des mollusques qui peuvent dĂ©velopper de grandes tailles comme certains escargots (Conus pulcher)Voici quelques-unes des espèces qui ont Ă©tĂ© identifiĂ©es comme prĂ©sentant un intĂ©rĂŞt particulier pour nous : l’oursin, la seiche et le poulpe, les crustacĂ©s, les Ă©chinodermes, les oursins et les holoturies. Parmi les poissons, on peut citer les hippocampes, les pĂ©pioles, le marlin mulet et un petit poisson qui vit dans les feuilles du seba, le chupasangre de seba (Opeatogenys cadenati). Nous avons Ă©galement trouvĂ© l’anguille de jardin susmentionnĂ©e.

L’habitat de prairie de Posidonia oceanica

La posidonie est un angiosperme aquatique endĂ©mique de la mer MĂ©diterranĂ©e. Les prairies qu’il forme sont uniques et particulièrement importantes dans les Ă©cosystèmes mĂ©diterranĂ©ens. De nombreux animaux les utilisent pour se reproduire, se protĂ©ger des prĂ©dateurs et leurs feuilles et racines servent de nourriture et de substrat pour d’autres espèces.

De plus, grâce Ă  ses racines, cette plante aquatique contribue Ă  la stabilisation des sĂ©diments et empĂŞche l’Ă©rosion des cĂ´tes par la force des courants et des vagues. Ils peuvent se dĂ©velopper sur des substrats rocheux ou sableux jusqu’Ă  une profondeur de 30 mètres et sont des indicateurs de la propretĂ© de l’eau et sont donc très sensibles aux changements de l’environnement (pollution, tempĂ©rature, lumière, etc.). Dans ces Ă©cosystèmes, on trouve une multitude d’espèces d’algues, de cnidaires ou d’Ă©ponges, de polychètes, de bryozoaires, de foraminifères, d’oursins, de crustacĂ©s, de mollusques tels que la seiche, le poulpe ou la nacre, un bivalve qui peut dĂ©passer un mètre de long et vivre plus de cent ans, ainsi que des communautĂ©s de diffĂ©rents poissons, notamment des salpes, des labres, des spariidĂ©s et des signatides.

Habitat des récifs coralliens profonds

Ces rĂ©cifs se trouvent dans de grandes profondeurs entre 200 et 1 000 mètres. Ils sont situĂ©s dans des reliefs escarpĂ©s et des zones de carbonate de calcium et l’espèce prĂ©dominante est le corail cristal (Lophelia pertusa) et le madrone blanc (Spore mère occulte). Ils se trouvent dans des zones oĂą la tempĂ©rature ne dĂ©passe pas 12ÂşC et abritent une grande biodiversitĂ©.

Vous pouvez trouver la grande biodiversitĂ© marine de l’Espagne dans cette partie de la mer et de l’ocĂ©an. Plus prĂ©cisĂ©ment, diffĂ©rentes espèces de cnidaires (anthozoaires, Ă©ponges, hydrozoaires), de bryozoaires, d’Ă©chinodermes, de tuniciers ou d’urochordĂ©s, de vers (nemertines, polychètes), de crustacĂ©s, de mollusques et de poissons tels que la lingue (Molva molva) dans l’Atlantique Nord.

Biodiversité marine en Espagne - Habitat des récifs coralliens profonds

Zones marines protégées en Espagne

L’Espagne est le deuxième pays de l’Union europĂ©enne qui possède le plus grand nombre de kilomètres de zones marines protĂ©gĂ©es, avec un total de 84 400 km2. Les zones marines protĂ©gĂ©es en Espagne sont inclus dans diffĂ©rents chiffres de protection. Ci-dessous, nous vous prĂ©sentons les catĂ©gories que nous avons trouvĂ©es :

  • ZEPIM : Zones spĂ©cialement protĂ©gĂ©es d’importance pour la MĂ©diterranĂ©e En Andalousie, on trouve l’Ă®le d’Alborán, les fonds marins du Levant Ă  AlmerĂ­a, le Cabo de Gata – NĂ­jar et les falaises de Maro – Cerro Gordo. En Catalogne, nous avons les Ă®les Medes et le Cap Creus. Dans la CommunautĂ© de Valence, les Ă®les Columbretes ; Ă  Murcie, la Mar Menor et la zone orientale de la MĂ©diterranĂ©e de la cĂ´te de Murcie et enfin aux BalĂ©ares, l’archipel de Cabrera.
  • RĂ©serves de la biosphère : Cabo de Gata, Ă®le de Minorque et rĂ©serve intercontinentale de la MĂ©diterranĂ©e, qui est situĂ©e entre l’Andalousie et le Maroc (n’inclut pas la bande ocĂ©anique entre l’Espagne et le Maroc).
  • Les parcs nationaux maritimes et terrestres : L’archipel de Cabrera aux BalĂ©ares et les Ă®les atlantiques de la Galice comprenant les archipels de Sálvora, Ons, CĂ­es et Cortegada.
  • RĂ©serves marines : Cabo de Gata-NĂ­jar situĂ© Ă  Almeria et Punta de la Restinga-Mar de las calmas sur l’Ă®le de El Hierro.
  • Zones marines protĂ©gĂ©es : Actuellement, l’Espagne n’en a qu’une seule, la montagne de Cachucho. C’est une montagne sous-marine situĂ©e Ă  65 km de la cĂ´te de Ribadesella (Asturies) et qui abrite une faune endĂ©mique.
Biodiversité marine en Espagne - Zones marines protégées en Espagne