Quels sont les animaux qui migrent et pourquoi ?

Tout d’abord, qu’est-ce que la migration ? En quoi consiste-t-elle ? La migration n’est ni plus ni moins que le dĂ©placement d’une population sur une base rĂ©gulière de leur habitat d’origine Ă  un autre oĂą ils s’installent pour une certaine pĂ©riode de temps. Ces migrations sont des phĂ©nomènes qui se produisent dans la nature afin de maintenir l’Ă©quilibre Ă©cologique ou l’Ă©quilibre de tous les Ă©cosystèmes qui participent Ă  cet Ă©vĂ©nement, tant les Ă©cosystèmes de dĂ©part et d’arrivĂ©e que ceux entre lesquels passent ces individus migrants.

Tout savoir sur les migrations animales

Ces migrations animales sont Ă©tudiĂ©es dans divers domaines, tels que l’Ă©cologie, la biogĂ©ographie et la zoologie.

Les migrations durent gĂ©nĂ©ralement plusieurs jours en fonction de la distance qu’ils doivent parcourir et sont diffĂ©rents parmi les diffĂ©rentes espèces qui les pratiquent. Par exemple, les oiseaux sont gĂ©nĂ©ralement aidĂ©s par les vents alizĂ©s et autres courants aĂ©riens, tandis que d’autres animaux plus petits comme les amphibiens ou les invertĂ©brĂ©s profitent Ă©galement des courants marins.

D’autre part, les migrations ne sont gĂ©nĂ©ralement pas des Ă©vĂ©nements individuels, mais les animaux migrent souvent en groupe. Cependant, ce que l’on ignore encore aujourd’hui, c’est que ces espèces vivant Ă  longue distance sont capables de s’orienter jusqu’Ă  leur destination. Il existe diffĂ©rentes thĂ©ories, comme, dans le cas des oiseaux, l’orientation du Soleil et des Ă©toiles. Les thĂ©ories qui prennent le champ magnĂ©tique terrestre comme rĂ©fĂ©rence sont Ă©galement prises en compte.

Une fois que nous savons ce que sont les migrations, la grande question se pose : pourquoi les animaux migrent-ils ? Il semble que ce comportement est une question d’instinct dans les espèces qui la pratiquent.

Les migrations sont liĂ©es Ă  certains Ă©vĂ©nements afin de remplir diffĂ©rents objectifs, mais le dĂ©nominateur commun Ă  tous ces Ă©vĂ©nements est l’objectif principal de toutes les formes de vie : survie.

Les 3 objectifs fondamentaux de la migration sont les suivants :

  • DiffĂ©rences de tempĂ©rature entre les diffĂ©rentes saisons. C’est peut-ĂŞtre la raison la plus connue, et c’est que les espèces migrent en raison de ces changements de tempĂ©rature qui deviennent très faibles pendant l’hiver et, inversement, très Ă©levĂ©s pendant l’Ă©tĂ©, de sorte que les espèces s’Ă©loignent pour assurer leur capacitĂ© Ă  survivre dans d’autres rĂ©gions pendant ces pĂ©riodes extrĂŞmes.
  • Reproduction et recherche de nourriture. Ce n’est peut-ĂŞtre pas si Ă©vident, mais de nombreux animaux sont obligĂ©s de s’Ă©loigner de leur habitat habituel pour s’accoupler en toute sĂ©curitĂ© ou de chercher de la nourriture dans d’autres rĂ©gions oĂą la concurrence n’est pas aussi forte.
  • Fuir leurs prĂ©dateurs. Encore une fois, ce n’est pas une des premières raisons qui me viennent Ă  l’esprit, mais c’est une raison logique. Les animaux quittent les zones oĂą ils se sentent menacĂ©s par d’autres espèces et cherchent de nouveaux refuges oĂą ils peuvent se protĂ©ger.

Il existe de nombreux les espèces animales migratoires des oiseaux aux reptiles et aux poissons, entre autres. Ensuite, approfondissons un peu plus chacun des = groupes d’animaux migrateurs et nous parlerons de quelques exemples. Attention !

Les oiseaux qui migrent

Les oiseaux parcourent gĂ©nĂ©ralement les plus longues distances au cours de leur voyage migratoire, comme les puffins (oiseaux de mer qui peuvent voler jusqu’Ă  910 km par jour), les hirondelles ou le petit pluvier dorĂ©.

En outre, les oiseaux peuvent ĂŞtre classĂ©s en fonction du moment de leur migration, c’est-Ă -dire de la pĂ©riode de l’annĂ©e oĂą ils dĂ©cident de s’Ă©loigner d’un site particulier. En prenant la pĂ©ninsule ibĂ©rique comme rĂ©fĂ©rence, on peut distinguer les oiseaux hivernants qui fuient le froid du nord et passent l’hiver ici dans la pĂ©ninsule, comme la grue cendrĂ©e (Grus grus) ; des oiseaux d’Ă©tĂ© qui, au contraire, fuient la chaleur de l’Afrique comme l’hirondelle noire (Hirundo rustica) et y passer l’Ă©tĂ© ; ou les oiseaux de passage.

D’autres exemples d’oiseaux migrateurs sont :

  • Le cigogne blanche. La raison ? Il semble que les vents de ceux qui s’aident eux-mĂŞmes que nous avons commentĂ©s prĂ©cĂ©demment ne se produisent que sur des zones terrestres.
  • Le oie du canada. La forme en « V » est l’un des groupes V typiques du ciel pendant la migration. Cette espèce prĂ©fère et recherche les climats chauds ainsi qu’une meilleure disponibilitĂ© des sources de nourriture.

Les poissons migrateurs

Certaines espèces de poissons effectuent Ă©galement des migrations, les plus connues Ă©tant la migration du saumon. De nombreuses espèces se reproduisent en eau douce, oĂą les jeunes des poissons qui, une fois adultes, migrent vers la mer oĂą ils grandissent, se nourrissent et atteignent la maturitĂ© sexuelle. Ils finissent par retourner aux rivières, qu’ils traversent Ă  contre-courant pour s’y reproduire.

Quelque chose de similaire, bien qu’au contraire, cela se produise avec les anguilles europĂ©en et nord-amĂ©ricain. Au stade adulte, ils vivent dans les rivières, mais vont dans la mer des Sargasses pendant la saison de reproduction.

Voici d’autres exemples d’espèces qui effectuent des migrations annuelles : hareng, cabillaud ou flet.

Amphibiens et reptiles

Certaines espèces de tortues de mer comme les tortues vertes font des migrations. Ils vivent sur les cĂ´tes proches du BrĂ©sil, mais se dĂ©placent sur de grandes distances pour pondre leurs Ĺ“ufs sur les plages de l’Ă®le de l’Ascension (dans l’ocĂ©an Atlantique Sud). Ces petits vont rapidement Ă  la mer et finissent par apparaĂ®tre sur ces cĂ´tes brĂ©siliennes oĂą les spĂ©cimens adultes vivent et se nourrissent. En voici quelques exemples la tortue caouanne, la tortue olivâtre, la tortue luth (la plus longue, Ă  plus de 4 831 km de ses plages de nidification).

D’autre part, les tritons, grenouilles, crapauds et salamandres effectuent Ă©galement des migrations annuelles de quelques kilomètres. Dans ces cas, la migration se fait des lieux oĂą ils hibernent pendant l’hiver vers les rivières ou les Ă©tangs oĂą ils se reproduisent plus tard.

Mammifères migrateurs

Voici quelques exemples bien connus de mammifères qui migrent : gnous, zèbres, caribous, antilopes ou Ă©lĂ©phants. Ces animaux migrent pour trouver des sources de nourriture et des puits d’eau pour survivre.

Un autre exemple est les phoques, l’otarie de Californie ou les baleines comme la baleine Ă  bosse (Megaptera novaeangliae), la baleine franche australe (Eubalaena australis) ou la baleine grise (Eschrichtius robustus). Ces baleines peuvent parcourir jusqu’Ă  20 000 kilomètres pendant leurs migrations entre leurs zones d’alimentation et de reproduction.

Invertébrés

Bien que nous les oubliions généralement, les animaux invertébrés effectuent également des migrations liées à la recherche de nourriture et à la saison de reproduction.

Un cas particulier est celui de la plancton qui effectue des migrations « verticales » quotidiennes. Pendant la nuit, le plancton se trouve dans les couches les plus superficielles de l’eau des mers et des ocĂ©ans oĂą il se nourrit et avec l’arrivĂ©e du jour, il descend jusqu’Ă  1 200 mètres pour Ă©chapper Ă  ses prĂ©dateurs et rĂ©duire son mĂ©tabolisme en raison de la tempĂ©rature plus basse des eaux plus profondes, ce qui permet d’Ă©conomiser de l’Ă©nergie.

Quelques exemples d’invertĂ©brĂ©s migrateurs les plus connus sont :

  • Les crabes qui se rendent en eau salĂ©e pour y pondre leurs Ĺ“ufs sur des distances pouvant atteindre 240 kilomètres.
  • Les homards : La rĂ©gion est connue pour les grands dĂ©gâts qu’elle cause Ă  de nombreuses cultures dans son sillage.
  • Les papillons comme le papillon monarque (Danaus plexippus), que vous pouvez voir sur l’image ci-dessous, dont la migration dure plus longtemps que la vie de toute autre espèce de papillon (elle peut durer jusqu’Ă  9 mois) et les amène Ă  parcourir plus de 5 000 kilomètres depuis le nord des États-Unis et du Canada jusqu’au Mexique et Ă  la Californie. La migration commence entre aoĂ»t et octobre et ils restent Ă  leur destination jusqu’en mars, date Ă  laquelle ils retournent dans le nord. Ils sont donc l’un des rares insectes qui peuvent effectuer des voyages transatlantiques.
  • Les libellules appartenant aux genres Libellula y Sympetrumqui migrent en groupes massifs d’individus. Faits marquants Flavescens avec les plus longs voyages migratoires transatlantiques de tous les insectes (plus que le papillon monarque). Il fait l’aller-retour entre l’Inde et l’Afrique du Nord, couvrant jusqu’Ă  15 000 kilomètres.
Quels animaux migrent et pourquoi - Quels animaux migrent - exemples