L’empreinte écologique, un indicateur de durabilité

L’empreinte écologique est l’impact environnemental que les êtres humains produisent sur la nature. Bien que tous les êtres vivants de la planète aient besoin de nutriments, d’énergie et d’eau pour vivre, le terme est utilisé pour indiquer la quantité de ressources utilisées par les humains de manière variable.

Elle varie en fonction du mode de vie de chacun, et on trouve également des empreintes écologiques très différentes selon la communauté ou l’organisation concernée. Fondamentalement, il mesure la quantité de terres bioproductives (celles qui peuvent produire des aliments) nécessaires pour produire les biens et services que nous consommons d’une part, et pour absorber les déchets produits d’autre part.

En bref, il s’agit de calculer la surface de terre nécessaire pour pouvoir vivre durablement en satisfaisant ces besoins ou ces biens et services, et l’absorption des déchets. Ce domaine est ce que nous appelons l’empreinte écologique. Grâce à cet outil, nous pouvons savoir si la planète peut nous donner ce dont nous avons besoin, à un certain rythme d’utilisation des ressources. Si, au final, il y a suffisamment de sols et de zones marines bioproductives pour que les ressources utilisées par la population mondiale puissent continuer à être utilisées à l’avenir également.

Dans le cas contraire, la durabilité sera compromise. En fait, les ressources naturelles sont limitées, ce qui rend nécessaire le contrôle de cette empreinte écologique si nous voulons avoir un lendemain à la surface de la terre.

Est-il synonyme d’empreinte carbone ?

L’empreinte écologique est un indicateur environnemental liée au gaspillage des ressources humaines, tandis que l’empreinte carbone mesure la production de gaz à effet de serre générée par les activités humaines.

Alors que le premier permet de mesurer l’impact d’un certain comportement humain sur la capacité de la planète à renouveler les ressources naturelles dont nous avons besoin pour vivre, puis de l’évaluer, l’empreinte carbone permet de connaître la contribution des gaz à effet de serre, calculée en tonnes de dioxyde de carbone.

L'empreinte écologique, un indicateur de durabilité - est-elle synonyme d'empreinte carbone ?

A quoi sert le calcul de l’empreinte écologique ?

Comme nous l’avons mentionné, calculer l’empreinte écologique nous aide à connaître la pression que nous exerçons sur la planète ou sur un environnement donné. Ce n’est pas une mesure exacte, c’est un fait connu, mais elle est très utile pour prendre des mesures et corriger les déchets à différents niveaux.

L’objectif principal de l’empreinte écologique est d’être pratique pour comprendre le degré de durabilité des ressources de la planète face à une certaine décision ou une action spécifique.

Cependant, le calcul de l’empreinte écologique est complexe, impliquant des facteurs qui ne peuvent pas toujours être quantifiés, ce qui rend le concept parfois problématique et sujet à critique. Entre autres raisons, parce qu’il y a certains impacts qui ne sont pas pris en compte dans le calcul.

Néanmoins, l’indicateur de durabilité est utile si l’objectif est de la réduire. Toutefois, si l’objectif est de réaliser des mesures sans les accompagner de mesures de durabilité, à long terme, les résultats peuvent être beaucoup plus dommageables pour l’environnement que ne le laisse supposer l’empreinte écologique.

D’un point de vue global, elle fait un travail important de sensibilisation, en nous aidant à comprendre le gaspillage des ressources auquel nous soumettons la planète. Le « Rapport 2000 sur la planète vivante » du WWF nous a rappelé que la Terre possède quelque 126 millions de kilomètres carrés de surface bioproductive.

Ensemble, ils représentent 25 % de la surface totale de la planète, soit la biocapacité de la planète. Autrement dit, la grande majorité d’entre eux, soit 75 % de la Terre, sont des zones de faible ou d’absence de bioproductivité, notamment les déserts, les océans à distance abyssale ou les hautes montagnes. En d’autres termes, nous n’avons qu’une seule issue et c’est de préserver la bioproductivité de l’espace, ce qui est toujours le cas.

Sinon, nous nous approchons irrémédiablement des limites naturelles de la biocapacité de la Terre. Et diminuer la bioproductivité signifie avoir de plus en plus de difficultés à couvrir les besoins de l’humanité.

Quant à nous, en tant qu’individus, si nous nous demandons ce que nous pouvons faire pour l’environnement, il est peut-être temps de calculer notre empreinte écologique. Il s’agit, comme l’indique le titre de l’article, d’un indicateur de durabilité qui est indicatif lorsque l’on envisage des améliorations et que l’on surveille le résultat.

L'empreinte écologique, un indicateur de durabilité - Quel est l'objectif du calcul de l'empreinte écologique ?

Comment réduire l’empreinte écologique ?

Sur le plan personnel, réduire l’empreinte écologique c’est changer notre mode de vie à certains égards. Il ne s’agit pas de transformations radicales, ou du moins elles ne le seront peut-être pas si nous voulons simplement le réduire sous certains aspects, idéalement ceux qui y contribuent le plus.

Lorsqu’il s’agira de la réduire, nous pourrons faire la différence en mangeant moins de viande. On peut remplacer la viande rouge par de la volaille, du poisson ou des légumes riches en protéines.

Voici quelques-unes des choses que vous pouvez faire : utiliser des ampoules basse consommation, ne pas surchauffer, prendre une douche au lieu d’un bain, éviter une consommation électrique excessive ou, par exemple, opter pour le transport durable sont un autre moyen de réduire l’empreinte écologique et, par là même, l’empreinte carbone.

Autres idées : éviter de prendre l’avion si ce n’est pas nécessaire, faire sécher le linge à l’extérieur au lieu d’utiliser le sèche-linge, ne pas jeter de nourriture, éviter les récipients ou, disons, remplir la machine à laver au maximum et choisir la température la plus basse possible.

Si chaque avancée est un objectif qui est dépassé, le but ultime de chaque personne ou communauté devrait être une empreinte environnementale neutre. Ainsi, les ressources utilisées peuvent être reconstituées et c’est seulement de cette manière que nous pouvons parler de durabilité. Une responsabilité de chacun d’entre nous.

L'empreinte écologique, un indicateur de durabilité - Comment l'empreinte écologique est réduite