L’ours polaire est-il en danger d’extinction ?

Combien d’ours polaires reste-t-il dans le monde ?

Les scientifiques du gouvernement amĂ©ricain estiment que les deux tiers de la population actuelle d’ours polaires auront disparu d’ici 50 ans. Il s’agit d’environ 25 000 exemplaires. La dĂ©cision Ă©tait attendue en janvier, mais le ministère de l’intĂ©rieur a dĂ©clarĂ© qu’il avait besoin de plus de temps pour Ă©tudier certaines propositions des membres du Congrès et des environnementalistes.

Tout le monde pensait que ce n’Ă©tait pas bien. Plusieurs experts en politique environnementale de l’Institut Heartland ont qualifiĂ© cette dĂ©cision d' »alarmiste » car « bien que les tempĂ©ratures aient augmentĂ© au cours des 10 000 dernières annĂ©es, les ours polaires n’ont pas disparu.

Les ours polaires mesurent entre 2 et 3 mètres de long et peuvent peser jusqu’Ă  700 kilos selon leur âge. Selon les donnĂ©es du WWF, seuls il reste environ 20 000 ours polaires dans le mondeIl fait donc de l’ours polaire une espèce qui pourrait disparaĂ®tre au cours du prochain siècle si la tendance actuelle au rĂ©chauffement de l’Arctique se poursuit.

La plupart de ces spĂ©cimens vivent dans l’ouest de l’Alaska, le nord de l’Alaska, le Groenland et la SibĂ©rie. Et bien qu’ils puissent paraĂ®tre loin de la pollution des villes et de la civilisation, ils sont clairement en danger de disparition. Triste nouvelle pour nous tous qui aimons ces animaux et bien d’autres qui ne font rien d’autre que d’essayer d’ĂŞtre heureux lĂ  oĂą ils sont.

La dernière rĂ©Ă©valuation globale de la ours objectifs par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a inscrit cette espèce dans la catĂ©gorie « vulnĂ©rable et en dĂ©clin » de sa liste rouge des espèces menacĂ©es. La nouvelle rĂ©Ă©valuation a pris en compte les modifications de la couche de glace de mer, car la fonte de la glace est la principale menace pour sa conservation et les rĂ©sultats n’ont pas Ă©tĂ© optimistes. Au contraire, il est conclu qu’il est très probable que la population mondiale d’ours polaires est en dĂ©clin de plus d’un tiers dans les 35 Ă  40 prochaines annĂ©es.

Pourquoi l’ours polaire est en danger – principales causes

Parmi les principales raisons pour lesquelles les ours polaires sont en danger d’extinction, on peut citer une forte pollution qui sont partout sur la planète, ainsi que les pesticides qui y sont exposĂ©s. De plus, le lard des phoques, leur principal aliment, est plein de toxines qui finissent par se retrouver dans leur corps. La cause de tout cela est qu’elles subissent un grand nombre d’avortements, qu’elles naissent avec très peu de poids et avec un système immunitaire très faible. En d’autres termes, les ours polaires ne disparaissent pas seulement parce qu’ils meurent, mais aussi parce qu’ils ont du mal Ă  se reproduire.

Cependant, la grande menace qui pèse sur les ours polaires est le rĂ©chauffement climatique. La fonte des glaces et la perte de leur habitat signifient que dans de nombreuses rĂ©gions, ils manquent de nourriture et meurent ou doivent migrer vers des rĂ©gions auxquelles ils ne sont pas prĂ©parĂ©s. En outre, il convient d’ajouter que la l’industrie pĂ©trolière se dĂ©place vers le nord, ce qui signifie que leur habitat est de plus en plus dĂ©truit.

MalgrĂ© le fait que depuis 1973, la chasse Ă  l’ours polaire Si ce n’est comme moyen de subsistance, dans des pays comme la Russie, il y a un manque Ă©vident de rĂ©glementation qui devient un terrain propice au dĂ©veloppement du braconnage.

Pourquoi l’ours polaire est en danger

  • Des Ă©tudes rĂ©centes montrent que la Changer climat « continuera de menacer sĂ©rieusement la survie de l’ours polaire Ă  l’avenir », dĂ©clare Inger Andersen, directrice gĂ©nĂ©rale de l’UICN. En effet, le sort de l’ours polaire est le mĂŞme que le nĂ´tre, car la progression du changement climatique menace de le conduire Ă  l’extinction, et la fonte de l’Arctique serait Ă©galement un point de non-retour pour les humains, ce qui entraĂ®nerait une catastrophe environnementale planĂ©taire sans prĂ©cĂ©dent.
  • Les autres menaces qui pèsent sur l’espèce sont la pollution croissante et l’exploitation des ressources, qui est Ă©galement en hausse en raison de la dĂ©gel polaireIl s’agit notamment du forage pĂ©trolier, dont les principaux problèmes sont les marĂ©es noires, la dĂ©tĂ©rioration de l’Ă©cosystème et l’interaction accrue entre les ours et les humains.
  • BraconnageBien qu’elle affecte la population d’ours blancs, elle n’est pas la principale menace pour l’espèce, appelĂ©e Ursus maritimusLes populations d’AmĂ©rique du Nord, de Russie orientale (zone des Tchouktches) et du Groenland sont chassĂ©es selon des quotas infĂ©rieurs Ă  un millier dans le monde entier. Ils sont surtout chassĂ©s par les Inuits sur le territoire amĂ©ricain et canadien.

Dans ces autres articles de EcologyGreen, vous pouvez en apprendre davantage sur les faits concernant la fonte des pôles, les conséquences de la fonte des pôles et la fusion du Groenland : causes et conséquences.

L'ours polaire est-il en danger d'extinction ? - Pourquoi l'ours polaire est en danger - principales causes

Comment prĂ©venir l’extinction de l’ours polaire

Si une chose est claire, c’est que l’ours polaire n’est pas en danger d’extinction parce qu’il le veut, chacune des causes qui l’ont amenĂ© Ă  ce point a l’ĂŞtre humain comme point d’union. Et si c’est l’homme qui l’a conduit au bord de l’extinction, Seule l’action humaine peut sauver l’ours blanc.

Il est Ă©vident qu’un changement global est nĂ©cessaire au niveau gouvernemental, avec des politiques environnementales, une interdiction stricte de la chasse et une interdiction de l’exploitation des plateformes pĂ©trolières dans leur habitat naturel. Mais que pouvons-nous faire au-delĂ  des pressions exercĂ©es sur les gouvernements pour qu’ils agissent de manière responsable avec notre vote ? Il existe un certain nombre de mesures que nous pouvons prendre, non seulement pour prĂ©venir l’extinction de l’ours polairemais pour amĂ©liorer la santĂ© globale de notre planète :

  • N’utilisez pas autant la voiture.
  • Économisez l’Ă©lectricitĂ©.
  • Économisez l’essence. Voici les 10 clĂ©s pour Ă©conomiser l’Ă©nergie.
  • Consommez des produits locaux.
  • Faites partie d’organisations qui luttent pour la conservation de la nature.

Au niveau mondial, l’arrĂŞt du changement climatique dĂ©pend avant tout de la volontĂ© politique dont les pays font preuve en convertissant les promesses contenues dans le très cĂ©lèbre Accord de Paris, qui a Ă©tĂ© conclu lors de la rĂ©union de la COP21. Bien qu’il soit en vigueur, la rĂ©alitĂ© est qu’il ne s’agit pas d’un contrat contraignant et que les dĂ©lais pour une action efficace sont courts et nĂ©cessitent une rĂ©action forte pour rĂ©duire les Ă©missions qui ne se produisent pas.

D’autre part, l’action locale nĂ©cessaire pour stopper l’extinction des ours peut ĂŞtre rĂ©sumĂ©e dans la pĂ©tition de Greenpeace, jusqu’ici sans succès. Bien que la conscience sociale et institutionnelle soit nettement plus Ă©levĂ©e, la vĂ©ritĂ© est que la protection de l’Arctique reste une question en suspens. Rappelons la campagne de Greenpeace pour la protection de l’Arctique, en particulier sa pression croissante sur la commission OSPAR, l’organe chargĂ© de coordonner la coopĂ©ration internationale pour la protection du milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est. Ses campagnes sont entendues lors de ses rĂ©unions annuelles, oĂą les bannières ne manquent pas au siège, disant des phrases comme « OSPAR : protĂ©ger l’Arctique ». Ici. Maintenant » ou, entre autres, « OSPAR, l’Arctique ne peut pas attendre » ou des rĂ©pliques d’ours polaires.

L'ours polaire est-il en danger d'extinction ? - Comment prévenir l'extinction de l'ours polaire

Actions visant Ă  protĂ©ger l’Arctique

L’objectif est de mettre en place un plan d’action pour protĂ©ger les eaux du futur sanctuaire arctique, car l’ocĂ©an Arctique est le plus mal protĂ©gĂ© de la planète. Plus prĂ©cisĂ©ment, Greenpeace demande que les eaux internationales de la ocĂ©an Arctique sont dĂ©clarĂ©s sanctuaire mondial pour les protĂ©ger de l’exploitation industrielle.

Cependant, mĂŞme si des progrès sont rĂ©alisĂ©s dans ce sens, puisque la demande de protection de l’Arctique a reçu un soutien majoritaire, ils restent insuffisants. Mais, d’un autre cĂ´tĂ©, la Convention OSPAR est actuellement le seul outil juridique qui peut protĂ©ger une partie du sanctuaire arctique, Ă  savoir 10 %. Au-delĂ  de cette part, petite mais insuffisante, la protection de l’Arctique et, avec elle, la prĂ©servation de l’ours polaire exige un engagement des États de l’Arctique ainsi que de la communautĂ© internationale pour crĂ©er un sanctuaire dans les eaux internationales autour du pĂ´le Nord.

En attendant la prochaine rĂ©union d’OSPAR, disposer d’un plan d’action pour protĂ©ger l’Arctique, ou du moins une partie de celui-ci, reste un objectif Ă  atteindre pour l’humanitĂ©. L’ours polaire continuera d’ĂŞtre l’un des principaux appels de Greenpeace dans le cadre de sa campagne mondiale pour l’Arctique, car il s’agit d’un animal symbolique. Ce n’est pas pour rien qu’il est impossible de les protĂ©ger sans protĂ©ger leur maison, et cela signifie qu’il faut sauvegarder l’Arctique. C’est Ă  nous de le faire.

DĂ©couvrez plus sur l’Arctique avec cet autre article de EcologyGreen sur l’Ă©cosystème polaire : caractĂ©ristiques, fleurs et faune, y compris l’ours blanc ou polaire.

L'ours polaire est-il en danger d'extinction ? - Actions visant à protéger l'Arctique

L’avenir de l’ours polaire – conclusions

Ces conclusions ont conduit Ă  la en cours classification de l’ours polaire comme les espèces « vulnĂ©rables sur la liste rouge. Dans le mĂŞme temps, selon une Ă©tude du U.S. Fish and Wildlife Service, il y a 71 % de chances qu’un une rĂ©duction de plus de 30 au cours de trois gĂ©nĂ©rations.

Selon l’Ă©tude, en chiffres, cela signifie que la population actuelle d’environ 25 000 habitants serait rĂ©duite Ă  9 000 entre 35 et 41 ans.

Les effets seraient disparates, car les ours polaires vivent dans une sĂ©rie de des sous-populations qui ne sont pas uniformĂ©ment rĂ©parties dans l’Arctique et, d’autre part, les donnĂ©es sont très limitĂ©es sur certaines d’entre elles, notamment celles situĂ©es dans l’Arctique russe, essentiellement en raison des problèmes de capture et de marquage des animaux vivants Ă  des fins de surveillance.

Leur estimation approximative, comme nous l’avons notĂ©, est d’environ 20 000, bien que certaines populations soient peu connues et que des estimations approximatives soient faites par le Groupe de spĂ©cialistes de l’ours polaire, qui fait partie de l’UICN.

Si vous souhaitez lire d’autres articles similaires Ă  L’ours polaire est-il en danger d’extinction ?Nous vous recommandons d’entrer dans notre catĂ©gorie d’animaux en voie de disparition.

Bibliographie

  • CITE, A. S. (2012). Les ours polaires et les critères d’inscription Ă  l’annexe I de la CITES